France, News

Christiane Taubira veut que la réforme pénale soit discutée au Parlement « dès que possible »

Publié le 01 septembre 2013 à 11:05 - 2 Commentaires

christiane-taubira

Dans un entretien accordé au journal « Le Monde »,  Christiane Taubira estime que retarder l’examen de cette réforme, pour cause d’élections municipales en 2014, serait « une faute éthique ».

La garde des Sceaux a accordée un entretien au journal Le Monde dans lequel elle demande que le texte soit débattu au plus vite au Parlement. Pas question selon elle d’attendre que les municipales de mars 2014 soit passée pour mettre en œuvre cette réforme.

Interrogée sur le calendrier d’application de cette loi, Christiane Taubira indique au contraire que « dès que le projet aura été examiné par le Conseil d’Etat, nous le présenterons en conseil des ministres fin septembre ou début octobre ». Et pour elle « une telle réforme, qui a agité et mobilisé à ce point, doit pouvoir être discutée dès que possible par la représentation nationale. » Avant de qualifier tout retard imposé à ce texte d' »irrespect envers nos concitoyens », de « faute éthique » et d' »erreur politique ».

Trackbacks/Pingbacks

  1. Réforme Pénale -Valls: « Il faut l’assumer et la garde des Sceaux l’assumera devant le Parlement » - France | Actu politique - 1 septembre 2013

    […] un entretien au Monde samedi, Christiane Taubira était une nouvelle fois montée au créneau pour défendre sa loi pénale, estimant que […]

  2. La réforme Taubira reporté après les municipales, la ministre en colère - France | Actu politique - 12 septembre 2013

    […] selon la garde des sceaux, qui a insisté à plusieurs reprises sur le fait que la validation de sa réforme ne devait pas dépendre des échéances partisanes. « Je rappelle que c’est la connexion au […]

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins