France, Les affaires, News

Sarkozy : « Je n’ai rien à me reprocher ni là, ni dans d’autres affaires »

Publié le 02 juillet 2014 à 21:51 - 3 Commentaires

L’ancien Président de la République s’est exprimé ce soir sur Europe 1 et TF1 face à Jean-Pierre Elkabbach et Gilles Bouleau. Il a parlé de l’affaire dont il est actuellement mis en cause, et ainsi celle concernant Bygmalion. Pour finir, il a commenté son possible retour.

Nicolas Sarkozy a commencé par dire que « l’image que les Français ont de lui aujourd’hui n’est pas la bonne : « Il y a des choses qui sont en train d’être organisées. Les Français doivent les connaître. Tout est fait pour donner de moi une image qui n’est pas conforme à la vérité.

Je veux dire à ceux qui nous regardent que jamais je n’ai trahi leur confiance. » Et c’est pour cela qu’il a voulu parler aujourd’hui car c’était le bon moment, et que « la situation était grave. »

Si jamais « il a commit des fautes, il les assumera » mais il affirmé qu’il n’a « absolument rien à se reprocher, ni dans l’affaire « concernant l’affaire en cours, ni dans les 4 autres affaires. »

 

Au sujet de sa garde à vue qui a duré 15 heures, il estime également que c’est un scandale : « Est-il normal que je sois placé en garde à vue pendant 15 heures? Ne pouvait-on pas me convoquer pour que je sois entendu par les juges? Avais-je besoin d’avoir rendez vous avec les deux dames qui m’ont appelé à 2 h du matin, après ces 15 h ?» avant de rappeler que « Cahuzac n’avait pas fait une seconde de garde à vue » alors que lui a « un casier judiciaire vierge. »

Puis, avec les deux juges d’instruction, il déclare qu’ « elles lui ont signifié 3 motifs de mise en examen sans lui poser une seule question » : « Les chefs d’accusations sont grotesques. J’ai répondu à toutes les questions des policiers, ça a donné 45 pages de procès verbal. »

 

L’ancien chef de l’Etat a répété plusieurs fois que c’était « scandaleux d’être espionné ainsi depuis septembre 2013. Que les conversations qui sont les miennes avec mon avocat soit écoutées et diffusées en violation de tout secret de l’instruction par les journalistes. »

Par ailleurs, sur ses comptes de campagnes, il a affirmé qu’il n’a « dépasser le budget prévu que de 400 000 euros », et qu’il n’a « pas été remboursé contrairement aux autres candidats » : « il n’y a jamais eu le moindre système de double facturation. Que les 17 millions d’euros qu’on prétend dépendre de ma campagne et qui auraient été cachés, c’est une folie. Personne ne peut imaginer que les enquêteurs du Conseil constitutionnel ou de la commission des comptes de campagne soient passés au travers. »

 

 

Il a également attaqué Manuel Valls, Christine Taubira, Michel Sapin.

Sur le Premier Ministre, ce dernier a dit ce matin « les faits » alors qu’il aurait du dire « les faits reprochés. »

Pour Christiane Taubira, il a déclaré : « Mme Taubira a été convaincue de mensonge lorsqu’elle a dit « je n’ai jamais eu connaissance des écoutes de M. Sarkozy. »

Pour ce qui est de Michel Sapin, ce dernier aurait répété plusieurs fois : « Sarkozy, on va s’en occuper. »

 

Pour finir, concernant la Présidence de l’UMP, Nicolas Sarkozy a précisé qu’il « prendra sa décision fin août – début septembre », mais que « vis-à-vis de son pays, il a un devoir », et qu’il « n’est pas un homme qui se décourage face à des polémiques. »

Trackbacks/Pingbacks

  1. Interview de Sarkozy : Morano estime qu’il a été très convaincant - France | Actu politique - 3 juillet 2014

    […] l’interview de Nicolas Sarkozy, l’eurodéputée a déclaré qu’elle était satisfaite de son intervention, et suppose qu’il […]

  2. Interview de Sarkozy : Le Foll : « Sarkozy est dans la contre-attaque » - France | Actu politique - 3 juillet 2014

    […] sur Europe 1 ce matin, le porte-parole du gouvernement a réagi à l’interview de Sarkozy en précisant que « s’il a été convoqué, c’est […]

  3. Interview de Sarkozy : NKM, Estrosi et Balkany prennent aussi sa défense - France | Actu politique - 3 juillet 2014

    […] Que ce soit sur les réseaux sociaux ou sur les chaînes de télévision, d’autres personnalités politiques ont également leur soutien à l’ancien Président de la République. […]

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins