France, News

Le maïs transgénique Monsanto n’est plus interdit

Publié le 02 août 2013 à 14:56 - 1 commentaire

 

Le Conseil d’État a annulé jeudi l’interdiction de cultiver en France le maïs transgénique MON810, produit par la firme américaine Monsanto. Le Conseil d’Etat a motivé sa décision par la jurisprudence européenne, qui considère « qu’une telle mesure ne peut être prise par un Etat membre qu’en cas d’urgence et en présence d’une situation susceptible de présenter un risque important mettant en péril de façon manifeste la santé humaine, la santé animale ou l’environnement ».

En clair, il n’existerait pas à l’heure actuelle de preuves suffisantes pour établir la dangerosité du maïs MON810. Le ministre de l’agriculture, Stéphane Le Foll, a immédiatement réagi à l’annonce en rappelant « l’engagement du gouvernement à maintenir le moratoire sur la mise en culture de semences OGM ». «Le Conseil d’État n’est pas le décideur, ce n’est pas lui qui dit si on peut ou pas interdire les OGM», avait-il déclaré au micro d’Europe 1, avant la décision, laissant entendre que le gouvernement n’en resterait pas là.

La France avait interdit la culture du MON810 en 2008, comme six autres pays européenns (l’Autriche, la Bulgarie, la Grèce, la Hongrie, le Luxembourg et la Roumanie). Une interdiction déjà levée par le Conseil d’Etat en 2011. Le gouvernement Fillon avait alors réagi en écrivant un nouveau texte. Celui qui vient d’être annulé.

Trackbacks/Pingbacks

  1. L’OGM sera finalement interdit en France, une « deux bonnes nouvelles » pour Stéphane Le Foll - France | Actu politique - 29 mai 2014

    […] a déclaré qu’une directive était en cours d’élaboration pour faciliter l’interdiction des cultures OGM dans chaque pays membre. Un texte qui, selon le ministre de l’Agriculture, […]

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins