International, News

Barack Obama compte tenir sa promesse de fermer Guantanamo

Publié le 03 juin 2014 à 16:08 - 1 commentaire

Barack Obama Luther King

Il l’avait promis lors de son premier mandat, Barack Obama fermera la prison de Guantanamo. Et ce, malgré les nombreuses critiques qu’il a reçues. 

Sa première mesure a été de faire libérer 5 Talibans jugé dangereux par les autorités. Un premier transfert réussi qui marque l’avancement de cet immense chantier. Tandis que pour les experts cela illustre la volonté du président américain de faire fermer cette prison avant la fin de son mandat. Pourtant nombreux sont ceux que cette étape, qui sera franchie samedi, est illégale. Notamment parce que les 5 Talibans en question sont soupçonnés d’être d’importants dirigeants de cellules terroristes . De plus, selon les différentes administrations qui se sont succédées depuis leur arrestation, ils étaient trop dangereux pour être libérés, malgré le manque de preuves contre eux. Pour l’instant ils ne sont pas les seuls à avoir bénéficié d’une révision de leur statut qui leur permettrait d’être libérés. Ainsi la quasi totalité de la prison a été jugée comme transférable. Ce qui laisse penser que Barack Obama est très proche de tenir sa promesse.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Barack Obama autorise des « frappes ciblées » sur l’Irak où l’offensive jihadiste progresse - News | Actu politique - 8 août 2014

    […] « Barack Obama a autorisé, vendredi 8 août, « des frappes ciblées » en Irak pour « éviter un éventuel acte de génocide » perpétré par les jihadistes dont l’offensive progresse.  « Les Etats-Unis ne peuvent détourner le regard. En revanche, les Etats-Unis n’enverront aucune troupe au sol, « parce qu’il n’y a pas de solution militaire américaine à la crise » que connaît le pays. […]

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins