France, Gouvernement, News

Dans une interview à « Libération », Duflot règle ses comptes avec Hollande

Publié le 04 avril 2014 à 09:33 - 0 commentaire

duflot-europe-ecologie-verts-237115-jpg_127496

 

 

Dans les colonnes de Libération, l’écologiste s’explique sur son départ du ministère du Logement, et les raisons qui ont poussé Europe Ecologie-Les Verts à ne pas participer au gouvernement de Manuel Valls.

« Depuis des mois, je réclamais un changement de cap. J’ai cru que la défaite des municipales obligerait l’exécutif à bouger. Le président a fait le choix de changer la forme plutôt que le fond » en nommant Manuel Valls. « La seule réponse apportée a été un casting et l’affirmation (…) de la continuité. C’est un choix politique que je ne partage pas » déplore l’écologiste

« Avoir un ministère de l’Ecologie sans ce changement de cap, c’est avoir un couteau sans lame« , tacle-t-elle. Quant au choix de Ségolène Royal en ministre de l’Ecologie, Cécile Duflot affirme: « Il faut une volonté collective. »
L’ancienne ministre du Logement déplore aussi les promesses faites sur la transition énergétique, non tenues d’effets : « le temps n’est plus aux déclarations d’intention. Il faut passer aux actes« , estime-t-elle, vantant le modèle de la « social-écologie ».

« Cela veut dire (…) préparer un avenir intense en emplois, où l’on produit et consomme différemment. » Or, pour le moment, « les socialistes continuent de croire que la seule solution réside dans la course à la croissance. Ils n’imaginent pas un nouveau modèle. »
Cécile Duflot estime donc n’avoir pas eu d’autre choix que de partir. « Ma conscience me dicte de mettre en cohérence mes paroles et mes actes », explique-t-elle. Avant d’ajouter : « Je ne dis que c’était une décision facile. Elle était même douloureuse« , mais « nécessaire ».

 

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins