France

La missive Sarkozy à Hollande sur les nominations de fonctionnaires

Publié le 04 mai 2012 à 08:30 - 0 commentaire

Nicolas Sarkozy avait promis lors du débat télévisé face à François Hollande mercredi soir de lui écrire une lettre. Dans ce courrier, il rappelle une phrase prononcée en février par le candidat PS sur le remplacement de hauts fonctionnaires qui seraient « liés au système UMP ».

« Aucun de ceux qui aujourd’hui exercent des responsabilités et qui sont loyaux n’ont à s’inquiéter. Mais, en revanche, ceux qui sont liés à ce système auront forcément à laisser la place à d’autres », avait déclaré François Hollande sur BFMTV le 19 février. Le député de Corrèze avait alors accusé le président candidat d’avoir mis en place « un Etat UMP »,  »un système » dans la police et la justice.

Avec ces déclarations, François Hollande visait « en particulier, mais pas seulement, le ministère de l’Intérieur et le ministère de la Justice », souligne Nicolas Sarkozy dans sa lettre. « S’agissant de ce dernier, les nominations que vous critiquez ont reçu un avis favorable du Conseil supérieur de la magistrature », écrit-il « Vous pouvez maintenant tenter de contester cette déclaration devant les millions de Français qui ont regardé notre débat, mais c’est un fait que vous l’avez prononcée », conclut-il.

Le candidat de l’UMP avait lancé au socialiste : « Vous venez de nous faire un beau discours, on en avait la larme à l’œil, mais c’est le même François Hollande qui, quand il s’enflamme en mimant François Mitterrand dans les meetings, dit : ‘Je ne garderai aucun des magistrats, aucun des policiers, aucun des préfets…’ »

« Vous avez fait une erreur d’interprétation, (…) est-ce que vous avez une phrase là-dessus ? », l’avait coupé François Hollande. « Pas une, plusieurs », avait rétorqué Nicolas Sarkozy, avant de lui promettre de lui envoyer par courrier ces phrases en question.

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Stupeur et tremblements à l’annonce du nouveau gouvernement – L’édito de Christophe Barbier
    Le vent frais espéré ne soufflera pas sur le nouveau gouvernement de Manuel Valls. Deux nouveaux entrants ,François Rebsamen (Travail, Emploi et Diaologue social) et Ségolène Royal (Écologie et Transports), ce n’est pas suffisant. L’édito de Christophe Barbier.
Lire la suite
  • Explosion démographique : nous serons 11 milliards en 2100 ! (1)
  • Enregistrements de Sarkozy: l’avocat de Buisson prétend que ce sont des enregistrements de travail
  • Affaire Hollande-Gayet : L’édito de Christophe Barbier
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins