France, News

Délit de favoritisme présumé: le siège de Bygmalion perquisitionné

Publié le 04 juin 2014 à 12:05 - 0 commentaire

Bygmalion logo

Ce mercredi matin, les locaux parisiens de la société de communication Bygmalion a été perquisitionné par les enquêteurs de la police judiciaire de Nice.

La police de Nice poursuit ses investigations dans le cadre d’une enquête pour délit de favoritisme et de prise illégale d’intérêts présumés. Après le domicile de Guillaume Peltier, trois policiers de la Direction des affaires économiques et financières de la PJ de Nice ainsi que deux agents de l’Office central de lutte contre la corruption et les infractions financières et fiscale, effectuent une perquisition au siège de Bygmalion depuis 9h30.

Cette enquête est une nouvelle affaire distincte de l’affaire des factures de l’UMP pour lequel Bygmalion avait été perquisitionné le 26 mai dernier. Cette fois-ci, il est question de marchés publics de la ville de Menton attribués à Bygmalion et l’entreprise Com1+, gérée par le vice-président démissionnaire de l’UMP Guillaume Peltier.

Le maire de Menton Jean-Claude Guibal aurait décidé de commander « un audit de communication accompagné de recommandations stratégiques » auprès de Bygmalion et de demander une « évaluation« , un « accompagnement » et un « suivi des politiques publiques municipales » à la société Com1+. Le contrat décroché par les deux entreprises dépassait les 15.000 euros, seuil maximal au-delà duquel un appel d’offres est obligatoire. Bygmalion et Com1+ sont donc soupçonnées de s’être arrangées pour découper le marché en deux parts afin de ne pas dépasser ce seuil, avec l’aval présumé du maire.

Anticor, alertée par deux élus d’opposition a décidé de porte plainte en décembre 2012. Selon des sources proches de l’enquête, d’autres communes des Alpes-Maritimes pourraient être concernées par cette enquête.

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins