France, Les affaires, News

Fillon s’en prend à Copé lors d’une réunion avec les membres de son association

Publié le 04 juin 2014 à 15:11 - 2 Commentaires

cope_fillon

 

Devant les quelques 800 personnes présentes (parmi lesquels 120 députés et sénateurs), l’ancien premier Ministre a dressé un bilan accablant de Jean-François Copé à la tête de l’UMP pendant un an et demi.

François Fillon dès le début de sa réunion, « l’objectif de ces prochaines semaines, c’est de sauver l’UMP ».

Mais avant de se tourner vers l’avenir, il a fait un état des lieux du passé, en disant ce qu’il fallait retenir de la présidence de Copé durant un an et demi : « Problème de leadership, problème de projet politique, problème d’éthique. Le tout, sur fond de disputes fratricides et de coups tordus. ».Il a poursuivi en disant qu’aujourd’hui, « c’était un parti en crise et en position de faiblesse. ».

 

François Fillon n’a jamais digéré sa défaite face à Jean-François Copé lors de l’élection en automne 2012, et il estime aujourd’hui que Copé (même s’il ne le cite jamais) n’avait pas la capacité à diriger l’UMP : « Les soupçons et les affaires nous ont blessés. Des millions d’euros détournés. On peut mentir, tricher, détourner l’argent des adhérents et des sympathisants et prétendre représenter la France et les Français ? »

 

Par ailleurs, ce dernier a accepté avec les 2 anciens Premiers Ministres, Alain Juppé et Jean-Pierre Raffarin, « une mission d’urgence » : « Il s’agit de restaurer la confiance des militants et des Français en contribuant à faire toute la lumière sur ce qui s’est passé » et de « garantir l’unité de notre mouvement dont Alain, Jean-Pierre et moi-même sommes parmi les fondateurs. »

 

Sur le fait que l’UMP n’a pas réussi à incarner une alternative solide et vraiment nouvelle depuis la défaite de 2012, il accuse également « l’absence de listes communes avec l’UDI ». C’est pour ça que l’ancien Premier Ministre veut un rapprochement avec l’UDI : « La pression du Front national est désormais suffisamment évidente pour ne pas s’interroger, chaque échéance à venir, sur nos alliances avec nos partenaires naturels. Il faudra choisir : soit la victoire ensemble, soit le risque de défaite. Nous sommes la droite républicaine et le centre, avec ses valeurs qui ont pour noms le travail, le civisme, la famille, la dignité humaine qui ne doit pas être l’otage des idéologies. »

Trackbacks/Pingbacks

  1. Brice Hortefeux réclame le retour urgent de Nicolas Sarkozy - France | Actu politique - 5 juin 2014

    […] Roger Karoutchi pense qu’il « doit être plus rapide ». Quant à Christian Etrosi, la démission de Copé, l’affaire Bygmalion et les différentes guerres de clans qui se profilent devraient le […]

  2. Fillon : « On me compare souvent au héros de ‘Mad Men’ » - France | Actu politique - 1 juillet 2014

    […] une interview dans Le Figaro, François Fillon a listé ses séries préférées. Parmi lesquels « Mad Men », dont le héros lui […]

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins