France, News

Bac : Hamon redoute que les résultats soient moins bons cette année

Publié le 04 juillet 2014 à 12:56 - 0 commentaire

A seulement quelques heures de la publication des résultats, le Ministre de l’Education Nationale avait déclaré sur I>TELE que « le pourcentage de réussite sera peut-être un peu moins bon. »

Il a, par ailleurs, défendu l’examen du Baccalauréat en disant qu’il ne faut pas le remettre en cause : « Le bac, ça ne se donne pas. Quand il y a de bons résultats, on dit qu’on donne le bac, quand les résultats sont moins bons, on dit que le niveau baisse. La réalité, c’est que tous les examens ont porté sur des questions au programme que les candidats doivent maîtriser s’ils veulent avoir le bac. Je ne crois pas qu’on puisse à chaque fois, en fonction des résultats au baccalauréat, remettre en cause le principe de l’épreuve au motif qu’il faudrait presque qu’on assure à tout le monde d’une manière ou d’une autre d’avoir son bac. »

 

Selon le Ministre de l’Education Nationale, l’intérêt du baccalauréat est que le gouvernement réfléchisse à l’évaluation : « Mon objectif c’est qu’on ait une évaluation au cours de la scolarité qui soit davantage au service des progrès, qui permette de mesurer les progrès accomplis et les progrès à accomplir. »

 

Cette édition était un peu particulière parce qu’elle a fait l’objet de quelques critiques, notamment avec l’épreuve de mathématiques jugée trop dure par des milliers de lycéens, ainsi qu’un texte du sujet de sciences dont la source était « Wikipédia ».

 

Rappelons qu’en 2013, il y avait eu 86.9% de réussites toutes voies confondues. Le Bac général avait pour la première fois dépassé les 90% avec 92% d’obtention. Les taux de réussite du bac technologique et professionnel étaient respectivement 86.5% et 78.9%.

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins