France

La Vème République vantée par Hollande

Publié le 04 octobre 2013 à 16:16 - 0 commentaire

Portrait-officiel-Francois-Hollande1Devant plus de 200 ministres, ex-ministres et chefs de gouvernement réunis sous les ors du Conseil constitutionnel, le chef de l’Etat a salué la solidité du texte du 4 octobre 1958, « socle des valeurs fondamentales d’hier, d’aujourd’hui et de demain » malgré 25 révisions au fil des années.

 

Il a été « servi par ceux-là qui l’avaient le plus contesté », a encore souligné François Hollande, en référence à François Mitterrand qui l’avait qualifié de « coup d’Etat permanent » en raison du pouvoir énorme qu’il accorde au président.

 

Hollande a aussi insisté sur la nécessité de se rassembler. « Encore aujourd’hui, la France a besoin de se rassembler sur l’essentiel. Elle se divise sur suffisamment de sujets pour revenir à l’essentiel. Et l’essentiel, en ces moments, ce sont nos valeurs, ce sont nos principes, ce sont nos institutions, en un mot c’est la République », a déclaré le président. Il s’est aussi posé en opposant à une éventuelle VI ème République comme le réclamait son ministre Arnaud Montebourg : « Je n’ai jamais été favorable à une VIe République (…) car je n’ai jamais pensé qu’il serait possible d’en terminer avec l’élection du chef de l’Etat au suffrage universel. Les Français y sont légitimement attachés », a dit François Hollande. Pour l’avenir, François Hollande a plaidé pour « un renforcement des contre-pouvoirs », là où « un doute s’est installé sur la capacité de nos institutions de représenter la société française dans toute sa diversité ».

 

S’exprimant avant lui, l’actuel président du Conseil constitutionnel, l’UMP Jean-Louis Debré, avait invité le chef de l’Etat à « veiller sur notre Constitution » en résistant « au réflexe bien français de vouloir toujours la modifier ».

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins