Election municipale 2014, En régions, FN, News

A Strasbourg, le candidat FN se radicalise

Publié le 05 octobre 2013 à 13:32 - 1 commentaire

Kornmann-alsace20

« Des chiens d’attaque » pour rétablir l’ordre, le retour de la punition à l’école, les « Roumains mendiants » ramenés à la résidence du consul de Roumanie, André Kornmann, candidat FN aux municipales à Strasbourg, a tiré tous azimuts lors d’une conférence de presse organisée hier et rapportée par les DNA.

 

Un ton offensif qui pourrait surprendre, venant d’un ancien centriste. Avocat de cinquante ans, André Kornmann a débuté sa carrière politique aux côtés des jeunes barristes en 1987. En 2008, il figurait sur la liste du MODEM menée par Chantal Cutajar. Son arrivée au FN en début d’année participait, selon les médias locaux, du processus de dédiabolisation du Front National en Alsace : l’arrivée de nouveaux visages et de notables installés, à l’instar de Maître Kornmann, qui habite en centre-ville depuis vingt ans.

 

Pour atteindre son objectif de plus de 15% aux municipales (le FN a obtenu 2,84% en 2008) et rassembler les voix des régionalistes d’Alsace d’abord et du Front national, ce n’est apparemment pas sur son passé au centre qu’André Kormann souhaite miser. Hier après-midi, rebondissant sur la polémique sur les roms, le candidat FN a précisé ses intentions si il devient maire : « les Roumains mendiants ou en infraction seront appréhendés par la police municipale et déposés au milieu de l’allée de la Robertsau, devant la résidence du consul de Roumanie. Il se fera un plaisir de les accueillir dans cette demeure de 1000 m2. Les policiers sonneront à sa porte aussi longtemps qu’il faudra ».

 

L’avocat a également insisté sur le retour à l’ordre dans la ville, notamment pour la Saint-Sylvestre, faisant le parallèle entre Strasbourg et Marseille. Il propose d’augmenter les effectifs de la police municipale et de la doter d’un chenil de « chiens de grande envergure », des « chiens d’attaque, pas des teckels ou des chihuahas » permettant d’encadrer les manifestations susceptibles de troubler l’ordre public. Des policiers qui devront se concentrer sur la sécurité et pas sur la verbalisation des automobilistes que Maitre Kornmann compte défendre.

 

Sur les questions scolaires, le candidat FN souhaite que la ville soit partie prenante de la discipline en classe. « La question des punitions et des renvois ne sera plus laissée à l’appréciation des enseignants ». « Si les directeurs refusent le principe de ces punitions (…) « les salles de classe et les bâtiments resteront en mauvais état », a-t-il expliqué.

 

Des propos qui font réagir sur Twitter. Flavien Suck, responsable du Front national Jeunesse Strasbourg (FNJ), a indiqué se « désolidariser des propositions d’André Kornmann qui ne représentent en rien les valeurs que nous défendons au FNJ ».

 

Trackbacks/Pingbacks

  1. Strasbourg : comment le candidat FN a pété les plombs - En régions | Actu politique - 15 octobre 2013

    […] André Kornmann, le candidat prévu a dû se retirer, après avoir dérapé, lors d’une conférence de presse tonitruante. Christian Bach, responsable du service multimédia aux Dernières Nouvelles d’Alsace était […]

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins