Europe, L'édito, News

Jean-Claude Juncker n’implorera pas le Royaume-Uni de lui accorder sa voix

Publié le 06 juin 2014 à 11:28 - 1 commentaire

688959685_B972864341Z.1_20140606063820_000_GMQ2JFM1V.2-0

Après les élections européennes, les chefs d’Etat et de gouvernement européens devaient se réunir pour choisir le successeur de José Manuel Barroso à la tête de la Commission. 

Seulement, le candidat favori au Parlement, Jean-Claude Juncker, ne semble pas plaire au Premier ministre britannique. David Cameron estimait, il y a peu de temps, que le Luxembourgeois était trop fédéraliste. Sans compter qu’avec 19 ans au poste de Premier ministre dans son pays, le britannique considère que Juncker est un « homme du passé ». Jean-Claude Juncker, qui reçoit le soutien d’Angela Merkel, refuse de se plier devant Cameron. « On ne me forcera pas à me mettre à genoux devant les Britanniques ». De son côté, la chancelière allemande a été obligée de reconnaître qu’elle ne pouvait que respecter le choix de son collègue britannique. Et ce, dans l’espoir de réussir à trouver un consensus d’ici au 27 juin prochain. C’est à cette date que les chefs d’Etat et de gouvernement devront soumettre un nom pour le poste de président de la Commission. Ensuite, le Parlement européen devra dire si ce choix lui convient dans le courant de la mi-juillet.

Trackbacks/Pingbacks

  1. David Cameron « Juncker n’a figuré sur aucun bulletin de vote » - Europe | Actu politique - 13 juin 2014

    […] qui se présentent aux Européennes proposent leur candidat pour la présidence de la Commission, David Cameron refuse de voir en monsieur Juncker un candidat légitime. Sans compter que, d’après monsieur […]

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins