France, International, News

La Normandie, envahie par les chefs d’Etat

Publié le 06 juin 2014 à 15:37 - 1 commentaire

650892-dday_obama

Certains sont arrivés à Paris hier soir, occasionnant quelques difficultés de transports parisiens. Les autres les ont rejoints ce matin, en Normandie. Au total, une vingtaine de chefs d’Etats était réunie à Ouistreham. 

Et malgré toute cette organisation, minutieusement chronométrée, le président de la république s’est fait attendre à Colleville … De quelques minutes, suffisamment longue pour inquiéter le chef du protocole de l’Elysée. La tension est redescendue quand François Hollande a commencé son discours sur la paix et la célébration des morts de chaque camps. Tandis qu’un peu avant, Barack Obama provoquait standing ovation sur standing ovation en évoquant les soldats américains enterrés là et les vétérans venus leur rendre hommage.

Le déjeuner était prévu à 13h30 et du donner du fil à retordre aux organisateurs de ce repas de tête couronnée. Le défi est taille. Entre protocole et affinité entre les dirigeants, la table en U a finalement réussi à ménager les sentiments de tout à chacun. De telle sorte, qu’à la fin, sur la photo de famille tout le monde sourit. François Hollande, en hôte distingué, avait même organisé une petite réunion secrète entre Vladimir Poutine et Petro Porochenko, le nouveau président ukrainien. Au programme, un petit point sur la situation en Ukraine qui a abouti à la promesse d’une désescalade de la violence.

650950--

 

Trackbacks/Pingbacks

  1. Hollande en Corrèze pour un hommage « aux pendus de Tulle » - France | Actu politique - 9 juin 2014

    […] 9 juin 1944, trois jours après le Débarquement en Normandie, les nazis avaient ordonné la rafle de plus d’un millier d’hommes […]

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins