Gouvernement, News

Valls à Cannes pour lutter contre les noyades et contre les braquages

Publié le 06 août 2013 à 16:21 - 0 commentaire

valls

 

 

 

En réponse à la polémique sur la supposée « série noire » des noyades en France, Manuel Valls s’est rendu mardi à Antibes et à Cannes (Alpes-Maritimes), pour contrôler le dispositif de surveillance des plages et apporter son soutien aux forces de l’ordre. Le ministre de l’Intérieur en a profité pour annoncer que l’Etat pourrait prendre des mesures plus sévères à l’encontre des baigneurs qui ne respecteraient pas les règles de sécurité.

« Il faut éviter les polémiques, il y a autant de CRS que ces dernières années, même s’il y a eu une baisse sensible par rapport à il y a dix ans » a-t-il expliqué, renvoyant la balle dans le camp de l’ancienne majorité : « 10 000 policiers et gendarmes ont été supprimés lors du précédent quinquennat […] dont 2 250 CRS ». »Nous remplaçons tous les départs en retraite et créons 500 postes en plus tous les ans, et les CRS avec la Sécurité publique sont prioritaires », a ajouté Manuel Valls.

Le ministre a fait d’une pierre deux coups en allant à la rencontre du premier adjoint et candidat à la mairie de Cannes, David Lisnard. Celui-ci avait parlé de « désengagement de l’Etat », en matière de sécurité, après les récents braquages survenus sur la Croisette, dont celui du Carlton le 28 juillet. « J’ai demandé qu’un accompagnement individualisé de ces commerçants soit réalisé. Ils ont dorénavant un contact particulier avec le commissariat pour répondre à leurs attentes. Des renforts d’effectifs ont été déployés […] Ici à Cannes, comme ailleurs, les forces de l’ordre sont totalement mobilisées pour faire reculer la délinquance. Je pense aussi à des buralistes, des bijoutiers et d’autres commerces moins protégés et victimes de braquages », a tenu à détailler Manuel Valls pour rassurer les habitants.

Le président François Hollande qui effectue aujourd’hui à La Roche-sur-Yon (Vendée) un nouveau déplacement sur le thème de l’emploi, a été interpellé par une chômeuse.
« J’ai la cinquantaine, ça fait un an et demi que je cherche un emploi. Je n’ai jamais de réponses. Je suis obligée de revenir vivre chez mes parents parce que je n’ai pas de travail. (…) Qu’est-ce que vous pensez faire pour nous ? (…) Pour l’instant il n’y a rien de concret » a-t-elle lancé au chef de l’Etat.
Avant son arrivée dans une agence Pôle Emploi de la ville, une cinquantaine d’opposants à la loi sur le mariage homosexuel avaient accueilli bruyamment le chef de l’Etat. Manifestant aux cris notamment de « dictature socialiste » et « police politique », la plupart ont été tenus à l’écart par les forces de l’ordre. Quelques-uns ont toutefois sifflé à l’arrivée du cortège présidentiel.
Arrivée en fin de matinée, le chef de l’Etat a entamé sa visite par une agence de Pôle Emploi ayant signé une convention avec la chaîne de restauration rapide KFC pour l’emploi de chômeurs de longue durée. « Je suis là parce que le chômage ne part pas en vacances », a-t-il déclaré.

Le président François Hollande qui effectue aujourd’hui à La Roche-sur-Yon (Vendée) un nouveau déplacement sur le thème de l’emploi, a été interpellé par une chômeuse.
« J’ai la cinquantaine, ça fait un an et demi que je cherche un emploi. Je n’ai jamais de réponses. Je suis obligée de revenir vivre chez mes parents parce que je n’ai pas de travail. (…) Qu’est-ce que vous pensez faire pour nous ? (…) Pour l’instant il n’y a rien de concret » a-t-elle lancé au chef de l’Etat.
Avant son arrivée dans une agence Pôle Emploi de la ville, une cinquantaine d’opposants à la loi sur le mariage homosexuel avaient accueilli bruyamment le chef de l’Etat. Manifestant aux cris notamment de « dictature socialiste » et « police politique », la plupart ont été tenus à l’écart par les forces de l’ordre. Quelques-uns ont toutefois sifflé à l’arrivée du cortège présidentiel.
Arrivée en fin de matinée, le chef de l’Etat a entamé sa visite par une agence de Pôle Emploi ayant signé une convention avec la chaîne de restauration rapide KFC pour l’emploi de chômeurs de longue durée. « Je suis là parce que le chômage ne part pas en vacances », a-t-il déclaré.

Le président François Hollande qui effectue aujourd’hui à La Roche-sur-Yon (Vendée) un nouveau déplacement sur le thème de l’emploi, a été interpellé par une chômeuse.
« J’ai la cinquantaine, ça fait un an et demi que je cherche un emploi. Je n’ai jamais de réponses. Je suis obligée de revenir vivre chez mes parents parce que je n’ai pas de travail. (…) Qu’est-ce que vous pensez faire pour nous ? (…) Pour l’instant il n’y a rien de concret » a-t-elle lancé au chef de l’Etat.
Avant son arrivée dans une agence Pôle Emploi de la ville, une cinquantaine d’opposants à la loi sur le mariage homosexuel avaient accueilli bruyamment le chef de l’Etat. Manifestant aux cris notamment de « dictature socialiste » et « police politique », la plupart ont été tenus à l’écart par les forces de l’ordre. Quelques-uns ont toutefois sifflé à l’arrivée du cortège présidentiel.
Arrivée en fin de matinée, le chef de l’Etat a entamé sa visite par une agence de Pôle Emploi ayant signé une convention avec la chaîne de restauration rapide KFC pour l’emploi de chômeurs de longue durée. « Je suis là parce que le chômage ne part pas en vacances », a-t-il déclaré.

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins