FN, France, News

Philippe Martel, encore un énarque qui rallie le FN

Publié le 06 novembre 2013 à 18:06 - 0 commentaire

Philippe Martel, un haut fonctionnaire proche d’Alain Juppé, rallie le Front national pour devenir chef de cabinet de Marine Le Pen. C’est ce qu’a annoncé l’Express hier. Philippe Martel, énarque de la promotion Henri François d’Aguesseau (1982) a été directeur de cabinet d’Alain Juppé au Quai d’Orsay, de juin 93 à novembre 94, après avoir travaillé avec Juppé et Jacques Chirac à la Mairie de Paris.

 

Ce n’est pas le premier énarque à rejoindre le mouvement frontiste. Florian Philippot, trentenaire et vice-président du parti est lui aussi issu de l’ENA (et d’HEC) et a travaillé au Ministère de l’Intérieur, avant de rejoindre le Front national.

 

C’est d’ailleurs par l’intermédiaire d’un camarade de promotion de l’ENA, Paul-Marie Coûteaux, que Philippe Martel s’est rapproché du Front. Coûteaux, président du parti Souveraineté, indépendance et libertés (SIEL) a été porte-parole de la campagne de Marine Le Pen en 2012, après avoir été conseiller auprès de Jean-Pierre Chevènement ou Philippe Séguin.

 

Les souverainistes semblent donc séduits par la stratégie de « dédiabolisation » du FN menée par Marine Le Pen et par son discours économique nettement plus anti-libéral et social que ne l’était celui de son père.

 

Philippe Martel, nostalgique du RPR des années 80, a confié au Figaro qu’il souhaitait  mettre au service de Marine Le Pen «moins (son) expérience de l’État que celle du fonctionnement d’un parti politique» : permettre au mouvement de se structurer et de se professionnaliser.   «Des hauts fonctionnaires, on en trouve assez facilement. Moi j’avance à découvert mais je ne suis pas du tout le seul. Beaucoup envoient déjà des papiers et donnent des conseils. » a-t-il ajouté.

 

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins