France, News

Affaire Tapie : le patron d’Orange devant les juges ce vendredi

Publié le 06 décembre 2013 à 18:10 - 0 commentaire

stephane-richard-a-ete-place-en-garde-a-vue-ce-lundi-matin_1235160_460x306

 

Stéphane Richard, le patron d’Orange, était entendu ce vendredi dans le cadre de l’affaire Tapie afin de déterminer son rôle entre Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais sur la vente d’Adidas.

Dans cette affaire, il est soupçonné d’avoir caché des informations à sa ministre de tutelle, Christine Lagarde, avant qu’elle ne donne son aval à la solution de l’arbitrage pour mettre un terme au conflit entre Bernard Tapie et le Crédit Lyonnais sur la vente d’Adidas.

Il juge cette incrimination « infamante ». Lors de sa garde à vue, il avait déclaré : le choix de l’arbitrage était celui des principales personnes décisionnaires dont je ne faisais pas partie. Il y avait un choix politique en faveur d’un arbitrage et Mme Lagarde était la seule à même de donner des instructions. Je n’ai pas dissimulé d’informations à Mme Lagarde, elle a eu tous les éléments nécessaires à sa prise de décision ».

 

Christine Lagarde, quant à elle, a expliqué que lors de leur premier entretien, deux mois avant la décision d’aller à l’arbitrage, « Stéphane Richard ne lui avait pas parlé d’une note du 1er août (2007) de l’Agence des participations de l’Etat (APE), prise de position hostile à l’arbitrage ».

 

Par ailleurs, 4 autres personnes sont poursuivies : Bernard Tapie, son avocat Maurice Lantourne, le juge-arbitre Pierre Estoup et Jean-François Rocchi, patron à l’époque du CDR (Consortium de réalisation), la structure chargée de gérer l’héritage du Lyonnais.

 

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins