Europe, News

Les candidatures improbables des européennes

Publié le 07 mai 2014 à 11:07 - 1 commentaire

1342624763_773068395

Comme pour les municipales en France, certains candidats ont un profil plutôt atypique. Acteurs, présentateurs télé, chanteurs, prêtre … Pas besoin d’avoir une longue expérience dans la politique pour espérer représenter son pays au Parlement européen.

En Italie, Alessandra Mussolini, petite fille de Benito Mussolini, ex-dictateur fasciste italien, se présente sous la bannière de la Forza Italia. Mais avant de se lancer en politique, Alessandra Mussolini a eu une carrière bien remplie. Après avoir présenté une émission-fleuve, puis tourné dans quelques téléfilms, elle a tenté une carrière dans la chanson. Son unique 33-tours est vendu dans un seul pays : le Japon. Devant ces échecs elle entre en politique. Son microparti, Alternative sociale, remporte 1% de voix aux européennes de 2004. Mais en 2007, suite à un amalgame entre délinquants roms et Roumains, son groupe au Parlement est dissout. Cette année, elle défendra donc les couleurs d’il Cavaliere, Berlusconi.

En Finlande, Mitro Repo représente le parti social démocrate malgré un passé médiatique houleux. Figure appréciée dans son pays, le prêtre orthodoxe est régulièrement invité sur les plateaux télé. Ainsi en 2009, les partis se battent pour l’avoir à leurs côtés. Dans le même temps l’église orthodoxe finlandaise lui demande de mettre fin à ses fonctions de prêtre. Qu’à cela ne tienne, il entre au Parlement. Mais plusieurs scandales viennent tâcher le tableau. Dans une émission culinaire, il montre qu’il mène un train de vie confortable, alors que les Finlandais se méfient des eurodéputés. Puis le quotidien Helsingin Sanomat l’accuse d’avoir un comportement déplacé avec les femmes. Tout cela ne l’empêchant pas d’être un candidat SPD cette année.

Dans le même style, la britannique Katie Hopkins est la candidate du parti We Demand A Referendum Now. Ex-star de la téléréalité, elle en a animé plusieurs avant de devenir chroniqueuse pour le journal The Sun. De temps à autre, elle crée la polémique en tenant des propos déplacés sur Twitter. En 2009, elle échoue à entrer au Parlement et tente à nouveau sa chance en 2014 avec Nikki Sinclaire, fondatrice du We Demand A Referendum Now et récemment exclue du Ukip.

Trackbacks/Pingbacks

  1. La victoire du Front National est « un signal grave » pour l’Allemagne - Europe | Actu politique - 26 mai 2014

    […] politique française il était choqué des scores du Front National mais aussi de ceux des partis europhobes et eurosceptiques partout en Europe. En Grande-Bretagne l’Ukip aussi sort vainqueur, tandis […]

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins