France, Les affaires, News

Mise en examen de Sarkozy : Valls ne veut pas de « la berlusconisation de la France »

Publié le 07 juillet 2014 à 12:27 - 1 commentaire

Alors qu’il était en déplacement à Vauvert ce dimanche pour faire un bilan de ses 100 premiers jours à Matignon, le Premier Ministre en a également profité pour s’exprimer autour des attaques de l’ancien chef de l’Etat envers la justice.

Il a déclaré : « On cherche parfois à me comparer à ce qu’est en train de faire le président du Conseil italien, Matteo Renzi, je prends la comparaison. Mais ce que je ne veux pas, moi, c’est de la ‘berlusconisation’ de notre pays. Je ne veux pas que la mise en cause des fondements de la République, de la justice, de l’État de droit aujourd’hui soient dans le discours politique. »

 

Le Premier Ministre a également affirmé que nous étions obligés d’avoir des institutions fortes et une justice indépendante : « Il nous appartient à chaque fois de défendre nos institutions qui sont le socle de l’État de droit, de la démocratie. Sans institutions fortes, sans justice indépendante, il n’y a pas de démocratie possible et de retour de la confiance. »

 

Par ailleurs, samedi dernier, Manuel Valls s’était déjà exprimer sur RTL à propos de la mise en examen de Sarkozy : « Je ne veux pas polémiquer. Il faut s’en tenir à des principes simples : l’indépendance de la justice, le respect de la magistrature et bien sur la présomption d’innocence. » Il avait également donné raison à Jean-Louis Debré, le Président du Conseil Constitutionnel, pour avoir « rappelé à l’ordre Nicolas Sarkozy. »

Trackbacks/Pingbacks

  1. Baisse des impôts dès 2015 pour les célibataires (France 2) - France | Actu politique - 10 juillet 2014

    […] que le Premier Ministre a soutenu qu’il y aurait une baisse d’impôts sur le revenu des classes moyennes en 2015, la […]

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins