Assemblée Nationale, France, Gouvernement

Une semaine parlementaire sous le signe des retraites

Publié le 07 octobre 2013 à 16:41 - 0 commentaire

assemblee-nationale

 

Une semaine de discussions houleuses commence aujourd’hui à l’Assemblée avec le lancement des débats sur la réforme des retraites défendue par Marisol Tourraine.

 

Marisol Touraine est chargée cette semaine de défendre le projet de loi gouvernemental pour la reforme des retraites. Une reforme qui fait déjà débat, au vu des centaines d’amendements déjà déposés aux 34 articles qui la composent.

Seront abordés aux cours des discussions 5 thèmes chers au gouvernement : la pénibilité du travail, la prise en charge des professions libérales, la prise en compte des stages, l’égalité homme/femme et  surtout le financement des retraites. Avant même le début des discussions, l’ensemble des syndicats (hormis la CFDT) a d’ailleurs déjà appelé à un rassemblement devant le ministère du Travail le 10 octobre et à une mobilisation générale le jour du vote de la réforme, le 15 octobre prochain.

 

Des ambitions gouvernementales controversées

 

Grande nouveauté mise en avant par le gouvernement cette année : l’apparition d’une notion de pénibilité. Ce système de cumul des points sur un compte personnel de « prévention de la pénibilité » permettrait aux travailleurs concernés d’avoir accès au temps partiel ou à un départ anticipé à la retraite. Mesure attendue par la gauche, elle recueille déjà de nombreuses critiques de la part de l’opposition, en particulier concernant la subjectivité de la notion de pénibilité.

 

Autre volonté du gouvernement : remettre à jour le régime des retraites des professions libérales. Une ambition qui a immédiatement provoqué la levée de boucliers de beaucoup de syndicats spécialisés. L’Etat a donc déjà annoncé qu’un nouveau directeur de la Caisse nationale d’assurance vieillesse des professions libérales serait nommé par le conseil d’administration de la caisse elle-même, qui pourra choisir parmi trois propositions gouvernementales.

 

Des propositions soumises à un gouvernement prudent

 

La jeunesse se trouve également directement concernée par cette reforme. Dans le viseur des socialistes et des syndicats: un changement du statut des stages rémunérés, qui pourraient être pris en compte dans le calcul des retraites. Face aux problèmes de budget, le gouvernement reste frileux sur la question, promettant de « trouver une solution, à la condition de ne pas banaliser les stages».

 

Des thèmes qui font consensus

 

Si plusieurs points de la réforme laissent présager d’importants débats, certains aspects, en particulier celui d’un travail sur l’égalité homme/femme, rassemblent la majeur partie des acteurs politiques. Le gouvernement a ainsi émis l’hypothèse d’une action en faveur des femmes, comme une hausse de 10% pour les femmes ayant eu au moins trois enfants.

Des thèmes qui renvoient tous à la question centrale du financement des retraites.

 

Tous ces thèmes abordés reposent intégralement sur les différentes possibilités de financement des retraites. Le gouvernement a déjà annoncé une possible hausse des cotisations sociales ou de la CSG (Contribution Sociale Généralisée). Dénoncé à la fois à gauche et à droite, ce système de financement aurait pour effet mécanique, selon eux, une baisse du pouvoir d’achat des ménages. L’extrême gauche a quant à elle proposé un financement alternatif des retraites, qui prendrait en compte la taxation des revenus financiers.

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins