France, International

Pour Gérard Collomb il n’y a ni gagnant ni perdant à l’accord Merkel-Sarkozy

Publié le 07 décembre 2011 à 09:30 - 0 commentaire

Pour Gérard Collomb, invité du Talk Orange/ Le Figaro, il n’y a ni gagnant, ni perdant à l’accord Merkel-Sarkozy.

La question de savoir qui, de la France ou de l’Allemagne, l’a emporté lors du dernier sommet entre Nicolas Sarkozy et Angela Merkel ne se pose pas de cette façon». «On voit bien ce que l’ancien chancelier Helmut Schmidt a déclaré: qu’il n’y aurait pas de gagnant in fine si tous les pays demain s’écroulaient et donc que l’Allemagne elle-même connaîtrait d’extrêmes difficultés», a rappelé mardi le maire de Lyon lors du «Talk Orange-Le Figaro» en écho au discours de François Hollande lundi devant le congrès des sociaux-démocrates allemands du SPD. «Nous réussirons ensemble, nous gagnerons ensemble», avait lancé, en allemand, le candidat socialiste.

Nicolas Sarkozy et Angela Merkel apparaitront jeudi devant leurs partenaires européens munis d’un accord qui respecte à la fois la souveraineté des Etats mais dans le même temps qui renforce les procédures de contrôle. L’ accord auquel sont parvenues l’Allemagne et la France devrait permettre une gouvernance européenne plus stable.

 

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Stupeur et tremblements à l’annonce du nouveau gouvernement – L’édito de Christophe Barbier
    Le vent frais espéré ne soufflera pas sur le nouveau gouvernement de Manuel Valls. Deux nouveaux entrants ,François Rebsamen (Travail, Emploi et Diaologue social) et Ségolène Royal (Écologie et Transports), ce n’est pas suffisant. L’édito de Christophe Barbier.
Lire la suite
  • Explosion démographique : nous serons 11 milliards en 2100 ! (1)
  • Enregistrements de Sarkozy: l’avocat de Buisson prétend que ce sont des enregistrements de travail
  • Affaire Hollande-Gayet : L’édito de Christophe Barbier
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins