France, International, News

53 chefs d’Etat ou de gouvernement seront présents pour les funérailles de Nelson Mandela mardi

Publié le 09 décembre 2013 à 12:18 - 1 commentaire

mandela-2

 

Suite à la disparition jeudi du héros de la lutte anti-apartheid, des dizaines de chefs d’Etat et de gouvernements seront présents demain aux funérailles parmi lesquelles Barack Obama , Angela Merkel, David Cameron, et François Hollande.

D’autres grands dirigeants seront présents à ses obsèques à Qunu, son village natal, comme l’ancien président français, Nicolas Sarkozy (qui ne prendra pas le même avion que François Hollande), George W. Bush et Bill Clinton, la brésilienne Dilma Roussef, le secrétaire général de l’Organisation des Nations unies Ban Ki-moon…

D’autres personnalités seront également annoncées comme le Prince Charles, le musicien Peter Gabriel et l’entrepreneur Richard Branson.

 

Durant la cérémonie, certaines personnalités prendront la parole à partir de 11h.

 

Cependant, le Dalaï Lama a décliné l’invitation, il a tenu à saluer la « disparition d’un ami ». Rappelons qu’il s’est vu refuser deux fois un visa pour l’Afrique du Sud.

Le Prince Charles sera, quant à lui, présent le 15 décembre aux obsèques. La reine Elizabeth II ne se déplacera pas.

 

Par ailleurs, des milliers de journalistes du monde entier participeront aux cérémonies, et un immense centre de presse a été mis en place à Johannesburg afin d’accueillir les médias.

Trackbacks/Pingbacks

  1. François Hollande réagit à la disparition des deux soldats français en Centrafrique - France | Actu politique - 10 décembre 2013

    […] la fin de la cérémonie hommage à Nelson Mandela, Le Président de la République s’est envolé vers Bangui, capitale de la Centrafrique, à la […]

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins