France, News, UMP

UMP: une réunion politique sous tensions

Publié le 10 juin 2014 à 14:46 - 2 Commentaires

article_ump-illustration_0

Assurer l’avenir de la formation politique et préparer 2017. Telle est la mission du bureau politique qui se tient ce soir. Mais des bisbilles internes risquent de compliquer la donne.

Deuxième round pour les dirigeants de l’UMP qui doivent statuer sur l’après Jean-François Copé. Lors de la précédente réunion politique du parti, les membres ont conclu à la mise en place d’un triumvirat chapeauté par les trois anciens premiers ministres Fillon, Raffarin et Juppé. Mais voilà, cette décision est contestée depuis quelques semaines par les sarkozystes et copéistes. Ils mettent en cause la légitimité de cette direction tricéphale. Ces derniers réclament que l’intérim soit assuré par Luc Chatel comme le stipule les statuts du parti. L’enjeu de ce bureau politique est de savoir si ce triumvirat sera, ou non, maintenu.

Primaires ou pas?

Mais le statut juridique du triumvirat n’est pas la seule ombre au tableau. Les cadres du parti de l’opposition doivent réfléchir également sur le déroulement des primaires et des différents passe-droits. Avec comme corollaire cette question: le futur président de l’UMP pourra-t-il être candidat aux primaires prévues en 2016. Là encore, deux points de vue s’affrontent. Alain Juppé demande ainsi qu’un aspirant chef de l’UMP ne puisse être candidat à la candidature présidentielle. Mais selon Brice Hortefeux, président de l’association Les amis de Nicolas Sarkozy, et qui ne s’exprime jamais sans l’aval de l’ancien président, le retour de celui-ci, via la présidence de l’UMP, est, au vu des circonstances, « une nécessité » et la primaire devient « inutile » pour désigner le candidat de 2017, « lorsqu’un choix s’impose naturellement ».

Adopter quel courant?

Où se situer face à un Front National qui ne cesse de grimper dans les sondages. Faut-il se rapprocher des centristes ou conserver la barre à droite? Autant de problématiques auxquelles l’assemblée tentera de répondre. Comme le souligne Thierry Mariani. « Calme et visibilité pour l’avenir. Voilà ce qu’on attend »préconise t-il avant de  poursuivre. »Et je crois que là, on joue vraiment notre va-tout pendant les semaines à venir. Si on n’est pas capable de s’entendre de fixer une direction avant le congrès, je pense même que l’existence de l’UMP peut être remise en cause. Les militants n’accepteront pas trois mois de souk permanent, comme cela a été le cas ces derniers jours »

 

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le triumvirat compte bien garder le pouvoir à l’UMP à l’issu du bureau politique de ce soir - France | Actu politique - 10 juin 2014

    […] politique de l’UMP, Raffarin, Juppé et Fillon proposeront donc de rendre la présidence à Luc Chatel -qui aurait du hérité de la place après la démission de Copé. Mais ce ne sera là qu’un […]

  2. UMP: Edouard Balladur guest-star du bureau politique - France | Actu politique - 10 juin 2014

    […] dire si l’heure est grave à l‘UMP. Attitré aux abonnés absents, Edouard Balladur participera […]

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins