News, sondage

Ségolène Royal: 47% des français pensent qu’elle ferait mieux que Hollande mais n’en veulent pas au gouvernement

Publié le 10 novembre 2013 à 10:49 - 1 commentaire

segolene_royal_red

Selon un sondage BVA pour Le Parisien, publié ce dimanche, 57% des Français ne souhaitent pas qu’elle soit nommée ministre. Pire, 64% des sondés ont une mauvaise opinion de la présidente de la région Poitou-Charentes.

A la question « Souhaitez-vous que Ségolène Royal continue à l’avenir de jouer un rôle politique important« , c’est non à 61% contre 37% de réponses positives. Toutefois, ces résultats connaissent une amélioration par rapport à juin 2012: à la même question, la présidente de Poitou-Charentes obtenait alors 69% de réponses négatives contre 30% de positives.

Son image est loin d’être totalement dégradée selon BVA : 65% des sondés jugent que Ségolène Royal est « courageuse », 63% qu’elle a « des convictions profondes », 62% qu’elle est « dynamique ». Mais dans le même temps, 82% des sondés la jugent avant tout « ambitieuse », 64% « jouant trop perso », 63% « autoritaire ».

Enfin, si 61% des personnes interrogées jugent que Ségolène Royal aurait fait « moins bien » que Nicolas Sarkozy si elle avait été élue en 2007 (33% « mieux »), 47% pensent qu’elle ferait mieux que François Hollande actuellement, contre 43% qui pensent qu’elle ferait « moins bien ».

Enquête réalisée par internet les 7 et 8 novembre auprès d’un échantillon de 1040 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

 

Trackbacks/Pingbacks

  1. Royal : les « Bonnets rouges », une « révolte citoyenne » réconfortante - France | Actu politique - 11 novembre 2013

    […] PS à la présidentielle Ségolène Royal a estimé dimanche que la fronde des « Bonnets rouges » en Bretagne relevait […]

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins