Election municipale 2014, France, News

Dernier conseil de Paris : Bertrand Delanoë n’a pas de nostalgie

Publié le 11 février 2014 à 15:13 - 1 commentaire

Ce lundi, le maire de Paris présidait son dernier Conseil et il a avoué qu’il ressentait de « l’émotion » mais pas de » nostalgie ».

Il a déclaré : « Je ressens de l’émotion mais l’émotion c’est fait pour être contenu. Et il ne faut pas avoir de nostalgie. Il faut être dans la sérénité. Je suis heureux d’avoir servi Paris longtemps.  J’ai été élu en 1977, j’avais 26 ans. C’est un moment tout à fait joyeux de la vie. Je n’ai pas de nostalgie, je n’ai pas de regret, je suis dans la vie et j’ai surtout du boulot pendant un mois et demi et j’entends le faire complètement ».

Il a également fait un petit bilan de son parcours en rappelant notamment qu’il y avait 125 000 parisiens de plus qu’en 2001, 16 000 familles et 30 000 jeunes : « Les Parisiens m’ont fait l’honneur de me faire confiance en 2001 et en 2008. Je crois que je n’ai jamais rien reçu de plus grand, de plus noble, de plus exigeant ».

 

Pour ce qui est de son avenir, nous n’en savons pas plus. Il a annoncé qu’il ne fallait pas l’enterrer trop vite. Ce dernier pourrait par exemple entrer au gouvernement (aux Affaires Etrangères ou à Matignon) s’il y a un remaniement

 

Les élus de droite et de gauche se sont levés à la fin pour l’applaudir, mis à part le chef du groupe UMP qui ne « regrette pas le départ de Bertrand Delanoë car ce dernier n’a jamais traité convenablement son opposition ».

Trackbacks/Pingbacks

  1. Delanoë : « Ministre ? Ce n’est pas du tout à l’ordre du jour » - France | Actu politique - 13 février 2014

    […] qu’il présidait son dernier Conseil ce lundi, certains envisagent qu’il pourrait entrer au gouvernement (aux Affaires Etrangères ou à […]

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins