France, Gouvernement, News

Benoît Hamon mettra en place des sanctions pour les maires réfractaires

Publié le 12 juin 2014 à 11:40 - 2 Commentaires

652611--

Le ministre de l’éducation l’a assuré : les maires qui refusent de mettre en place la réforme scolaire seront sanctionnés. 

Benoît Hamon a affirmé ce matin qu’il était « l’avocat des enfants » et qu’à ce titre il ferait tout pour que la réforme scolaire soit appliquée dans chaque commune du pays. D’ailleurs c’est pour cela que le gouvernement a promis de verser 50€ par enfant aux communes. En effet, le premier argument avancer contre la réforme scolaire est le coût que cela va engendrer pour les municipalités. En réglant ce problème, le ministre de l’Education Nationale espère bien faire respecter sa volonté d’améliorer le système éducatif français. Cependant il reste de nombreux mécontents. A ceux-là, Benoit Hamon a voulu démontrer sa détermination. Tous les maires réfractaires seront sanctionnés s’ils ne respectent pas les délais de mise en place des nouveaux rythmes scolaires. Et pour se garantir le soutien des citoyens, il leur demande ce qu’ils comptent faire de l’argent que l’Etat va leur verser si ce n’est pour le distribuer aux écoles et associations sportives et culturelles de la ville.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Le Sénat adopte la loi sur les stages - France | Actu politique - 12 juin 2014

    […] surprise la gauche s’est largement prononcée en faveur de ce texte socialiste. De son côté l’UMP dénonce une mesure « dissuasive » pour les […]

  2. Manuel Valls condamne l’agression d’un jeune Rom - France | Actu politique - 17 juin 2014

    […] ministre dénonce « cet acte inacceptable ». Toujours dans le coma, le jeune Rom, Darius, aurait d’abord été enlevé. Sa mère a reçu un appel téléphonique des […]

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins