International, News

Irak: un groupe islamiste sème la terreur

Publié le 12 juin 2014 à 19:24 - 1 commentaire

irak_2

Depuis mardi, la région nord de l’Irak est sous tension. Plusieurs provinces sont aux mains des combattants de l’Etat islamiste en Irak et au Levant (EILL).

La région sunnite irakienne vit depuis quelques jours dans la peur. Un groupe jihadiste a pris le contrôle plusieurs quartiers de la ville.Les rebelles sont en train d’opérer une offensive fulgurante vers le sud de l’Irak, en direction de Bagdad, s’emparant sur leur chemin de larges territoires face à une armée en totale déroute. Une situation qui poussent une partie de la population à fuir.

La communauté internationale inquiète

La chute d’une partie du pays aux mains d’un groupe hostile au pouvoir témoigne de la situation précaire de la sécurité. Afin d’enrayer l’offensive djihadiste, l’Iran chiite mais aussi les Etats-Unis ont apporté leur soutien au gouvernement de Nouri al-Maliki face au « terrorisme ». « Les Etats-Unis soutiendront les dirigeants irakiens », a affirmé le porte-parole de la Maison Blanche Jay Carney dans un communiqué. Pour ce qui est de la forme de ce soutien, l’administration Obama envisage plusieurs options, parmi lesquelles des frappes aériennes, effectuées par des drones.

Le Conseil de sécurité des Nations unies doit se réunir à huis clos jeudi pour discuter de la situation dans le pays.

Trackbacks/Pingbacks

  1. L’ONU soupçonne les djihadistes de crimes de guerre en Irak - International | Actu politique - 16 juin 2014

    […] juin, se seraient près de 1700 personnes qui auraient été assassinées par les force de l’EIIL (Etat Islamique en Irak et au Levant). Selon certaines informations de l’ONU et des ONG, mais aussi des réseaux sociaux, les […]

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins