Europe, News

David Cameron « Juncker n’a figuré sur aucun bulletin de vote »

Publié le 13 juin 2014 à 13:00 - 1 commentaire

David Cameron in TV leaders' debate

Le Premier ministre britannique est fortement opposé à la nomination de Jean-Claude Juncker à la tête de la Commission européenne. Et pour montrer son désarroi face à une polémique qui enfle, il publie une tribune dans Le Monde pour expliquer son point de vue. 

Selon lui, les Européens sont tendu de voter pour les députés qui les représenteront au Parlement. Cela exclut donc qu’ils choisissent le président de la Commission. C’est le rôle des chefs de gouvernement, dont fait partie monsieur Cameron. En revanche, ils doivent prendre en compte l’avis des Européens en se basant sur le résultat des Européennes. Une élection durant laquelle les partis hostiles à l’Union Européennes se sont largement imposés. Cependant, le candidat favori à la succession de José Manuel Barroso, Jean-Claude Juncker n’est pas un réel candidat. Selon David Cameron, certes il ambitionne ce poste. Et s’il est désormais d’usage que les partis qui se présentent aux Européennes proposent leur candidat pour la présidence de la Commission, David Cameron refuse de voir en monsieur Juncker un candidat légitime. Sans compter que, d’après monsieur Cameron, Jean-Claude Juncker n’aurait pas mené une réelle campagne. D’après le premier ministre britannique, seuls 15% des Européens savaient qu’il se présentait. Et Juncker ne se serait pas rendu dans tous les pays européens pour porter son projet.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Cameron manque de se faire renverser par un joggeur - International | Actu politique - 28 octobre 2014

    […] joggeur a failli renverser David Cameron ce lundi, à Leeds, en Angleterre. Un incident qui a fait jaser et qui pointe du doigt […]

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins