France, News

Bertrand Delanoë pourrait avoir un bureau à la Mairie de Paris

Publié le 15 mai 2014 à 12:06 - 0 commentaire

Delanoe

Bertrand Delanoë pourrait disposer d’un bureau à la Ville de Paris. Une décision qui ne plaît pas à toute la majorité.

L’ancien maire de Paris Bertrand Delanoë fait l’objet d’âpres discussions au sein du Conseil de Paris. En effet, la mairie souhaite mettre à sa disposition un bureau ainsi qu’une secrétaire à mi-temps. Cette décision est justifiée par « la place particulière » qu’il occupe. Celui  qui a été maire de la collectivité durant 13 ans (de 2001 à 2014) continue de recevoir des courriers de ses administrés et des invitations de personnalités étrangères de passage dans la capitale.

Même si l’entourage de la maire PS, Anne Hidalgo assure que les moyens mis à la disposition, n’entraîneront pas de dépenses supplémentaires, les écologistes sont très réservés concernant cette mesure.  « Alors qu’un vent de modernisation souffle sur l’Hôtel de Ville, cette délibération est décalée, fustige Bernard Jomier, adjoint à la maire (EELV) chargé de la santé. Elle est surprenante dans un contexte d’économies et contestable symboliquement. »  Une réaction qui suscite des critiques chez les autres composantes de l’exécutif. « Quel manque d’élégance vis-à-vis de Bertrand Delanoë qui a tant donné à la collectivité et qui n’a rien demandé !  » tacle Jean-Bernard Bros, le président du groupe radical de gauche, centre et indépendants.

Cette pratique de confier un bureau à un ancien édile n’est pas récente. En 2001, Jean Tibéri avait lui-même bénéficié d’un bureau et des services d’une secrétaire en tant qu’ancien maire de Paris (1995-2001). Mais, à l’époque, il siégeait encore au Conseil de Paris et les moyens mis à son service avaient été supportés par le groupe UMP.

 

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins