France

Polémique autour d’accusations de pillage à Brétigny…

Publié le 15 juillet 2013 à 12:03 - 2 Commentaires

Vendredi soir, une déléguée du syndicat de police Alliance a évoquée sur Europe 1 la présence, un quart d’heure après la catastrophe, de groupe de jeunes « présents pour dépouiller les victimes et notamment les premiers cadavres ». Le caillassage des secours était également évoqué. S’en est suivi un flot de réactions indignées notamment de la part de quelques responsables politiques à droite et à l’extrême droite. Le délégué général de l’UMP, Eric Ciotti a dénoncé « des agressions barbares » contre les victimes et les secouristes, tandis que le député UMP Lionnel Luca s’en prenait sur Twitter à « des attitudes scandaleuses de voyous charognards ». Le FN a de son côté pointé des « comportements abjects et immoraux ».

Sur place, les secouristes de la Croix-Rouge intervenus n’ont pas vu de pillage. « Nos équipiers n’ont rencontré aucun problème avec des badauds. Il n’y a pas eu d’agressions, nous avons travaillé de façon tout à fait normale », a déclaré à Jean-François Riffaud, le directeur de la communication de la Croix-Rouge, qui était à Brétigny vendredi. Quelques 90 « équipiers » de la Croix-Rouge, ont été mobilisés « à partir de 18h30 », selon M. Riffaud, soit 1 heure 15 après l’accident.

Même son de cloche du côté du SAMU de Paris. Le chef de service Pierre Carli a dit à la presse qu’il n’avait pas eu connaissance d’éventuels caillassage ou pillage, dont ses équipes auraient été victimes, tout en notant que la zone d’intervention était étendue. Joint par l’AFP, les pompiers de l’Essonne n’étaient pas en mesure de répondre samedi après-midi.

De son côté, le ministre des transports, Frédéric Cuvillier, a indiqué sur i-Télé, n’avoir pas eu connaissance « de victimes dépouillées » par des délinquants après la catastrophe ferroviaire de Brétigny-sur-Orge, comme des rumeurs en font état depuis la veille. Le ministre a fait état d' »actes isolés », d' »une personne interpellée », d' »une tentative de vol de portable » au préjudice d’un secouriste, de « pompiers qui, par petits groupes, ont été accueillis de façon un peu rude ». Mais de « véritables actes commis en bande, non », a dit le ministre qui a ajouté qu' »à [sa] connaissance », il n’y avait pas eu « de victimes dépouillées ».

Réactions

2 commentaires

  1. Lamessie Aurélie dit :

    Pourquoi ils ne prononcent ou n’écrivent pas le mot ? Par exemple « jeunes de banlieue », « rebeus », etc. Si la déléguée d’Alliance a menti, elle doit être suspendue.

  2. Philliparie.Manueldelile dit :

    Il serait bon de vérifier si la déléguée syndicale n’est pas elle-même issue de banlieue ou beurette avant de lui jeter la pierre.


Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins