En régions, FN

Strasbourg : comment le candidat FN a pété les plombs

Publié le 15 octobre 2013 à 12:51 - 0 commentaire

Kornmann-alsace20

André Kornmann, candidat FN déchu

Depuis le 7 octobre, le Front National se cherche un nouveau candidat à Strasbourg. André Kornmann, le candidat prévu a dû se retirer, après avoir dérapé, lors d’une conférence de presse tonitruante. Christian Bach, responsable du service multimédia aux Dernières Nouvelles d’Alsace était parmi les journalistes présents. Il revient sur ce moment pour Politics Inside.

 

Comment s’est passée la conférence de presse ?

C’était un long monologue d’une heure et demie. Nous étions trois journalistes devant André Kornmann. Le candidat FN a commencé par présenter ses dix axes de campagne évoquant les baisses d’impôt, la préférence nationale… Au fur et à mesure, il s’est emporté, jusqu’à se lancer dans une diatribe sur la sécurité. Il nous a alors expliqué sa volonté de doter la police de chiens d’attaque de grande envergure. Puis son souhait d’expulser des HLM les familles de mineurs délinquants récidivistes. Enfin, il a tenu des propos radicaux sur les roms ou le rétablissement de la punition à l’école. Il n’entendait plus nos questions, complètement enflammé par son propos. Et nous, nous étions en train de nous décomposer.

 

Vous attendiez vous à ça ?

 

Non. En 25 ans de journalisme en Alsace, je n’avais jamais vu ça. J’étais complètement atterré en sortant. André Kormann était connu localement pour ses propos très forts, même quand il était centriste. Il aurait rallié Raymond Barre quand Barre s’est prononcé contre l’abolition de la peine de mort. Mais de là à s’exprimer comme il l’a fait. Pendant la conférence de presse, il a aussi tenu des propos diffamatoires à l’encontre de l’actuel maire, du précédent ou du président de la communauté urbaine. Des allégations souvent erronées, je l’ai vérifié. Et des propos que je ne peux pas vous rapporter. Si c’était publiable, je l’aurais publié.

 

 

Le Fn a t’il un candidat à Strasbourg et peut il faire un score dans la ville ?

 

Le parti cherche encore son candidat aujourd’hui. Pour le FN en Alsace, il y a un hiatus entre la ville et la campagne. Depuis 1986, le FN fait des scores importants dans les anciens secteurs ruraux et industriels. Mais en ville, et surtout à Strasbourg, ses scores sont beaucoup plus bas.

 

Un pronostic pour Strasbourg ?

 

Strasbourg aime bien sanctionner les sortants, mais il est bien trop tôt pour les pronostics. La campagne n’a pas pris corps. A droite, c’est encore très confus. Il y a une rivalité entre l’UDI François Loos et l’UMP Fabienne Keller pour déterminer sans ambiguïté qui sera l’opposant numéro 1 pour affronter le maire sortant Roland Ries. Et Paris refuse de trancher. Il faudra donc négocier au niveau local. A gauche, comme dans toute équipe sortante, il y a eu des tiraillements en interne. On verra si le maire arrive à mettre tout le monde en ordre de bataille. L’élection se jouera en tout cas dans les quartiers populaires de la périphérie de Strasbourg. Comme en 2001, le thème de la sécurité sera central. Y aura t’il un vote de protestation contre le pouvoir socialiste et comment va t’il se manifester : abstention, vote Font National…?

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins