France, Les affaires, News

Carlotti: « J’ai déjà un Arabe sur ma liste »

Publié le 16 mars 2014 à 13:12 - 0 commentaire

 

1604588_252900658204276_474917659_n

 

Selon le site Panamza, e 4 mars,  Hacen Boukhelifa a déposé plainte pour injure publique contre Marie-Arlette Carlotti, ministre chargée de la lutte contre l’exclusion.

Samedi 8 février, l’avocat Hacen Boukhelifa a tenu une conférence de presse devant la permanence de Marie-Arlette Carlotti, membre du gouvernement Ayrault, pour dénoncer sa relégation -par le PS local- à une candidature dans les quartiers nord de Marseille.

La ministre aurait déclaré qu’elle avait déjà un « Arabe » sur sa liste pour justifier la mise à l’écart du militant socialiste.

 

Le contexte de la plainte :

 

Monsieur Hacen BOUKHELIFA, Avocat inscrit au Barreau de PARIS, disposant par ailleurs d’un Cabinet secondaire à MARSEILLE, s’est porté candidat dans cette dernière ville à la primaire du parti socialiste dont il est membre depuis plusieurs années, organisée en vue des élections municipales des 23 et 30 mars 2014.

 

Bien que sa candidature en ce sens n’ait pas réuni le nombre de parrainages requis, il a ensuite activement intégré l’équipe de campagne de Madame Marie-Arlette CARLOTTI, ce pour quoi cette dernière, qui avait également concouru à la primaire, au résultat de laquelle elle arrivera troisième, s’était engagée à l’inscrire en position d’éligible sur sa liste quel que soit le candidat qui aurait finalement été désigné pour représenter le parti.

 

Le 25 janvier 2014, a eu lieu à MARSEILLE l’inauguration du local de campagne (sis la même ville – 13005 – 11A, Rue Louis Astruc) de Madame CARLOTTI, candidate investie par le parti socialiste pour le secteur des 4ème et 5ème arrondissements.

 

Lors de cette inauguration, qui s’est déroulée non pas à l’intérieur du local mais, sur la voie publique devant celui-ci et, à laquelle ont assisté tant des militants et sympathisants du parti que des passants, un incident s’est produit.

 

En effet, plusieurs militants ont interpellé Madame CARLOTTI après son discours inaugural sur le fait de savoir pourquoi elle n’avait finalement pas retenu sur sa liste Monsieur BOUKHELIFA contrairement à ce qui avait été prévu.

 

Quatre attestants décrivent la scène comme suit, à savoir :

 

Monsieur………, lequel indique : « Vers midi trente, alors qu’elle avait terminé son discours, ainsi que Patrick MENNUCCI, elle s’est mêlée à la foule massée devant son local et elle a hurlé en devenant complètement hystérique : 

 

« Hacen BOUKHELIFA ne sera jamais sur ma liste, de toutes façons j’ai déjà un candidat arabe de la diversité sur ma liste et, il n’a qu’à aller voir Samia GHALI pour qu’elle le prenne sur sa liste du 15/16 dans les quartiers Nord ».

 

 

Cette scène s’est déroulée devant une foule de militants, sympathisants socialistes et de simples passants »,

 

Monsieur……….., lequel indique : « Après le discours de la candidate du PS dans le 4/5 et celui de notre tête de liste […] Marie-Arlette CARLOTTI s’est jointe à la foule. Je me trouvais à proximité de la candidate lorsque deux jeunes militants, dont j’ai su après qu’ils venaient du Gard, l’ont interpellée sur le sort qu’elle réservait à l’ex-candidat aux primaires socialistes Hacen BOUKHELIFA. D’un seul coup Marie-Arlette CARLOTTI a crié devant la foule rassemblée devant son siège de campagne : « Hacen BOUKHELIFA ne sera jamais sur ma liste. De toute façon, j’ai déjà un candidat arabe de la diversité sur ma liste. Il n’a qu’à aller voir Samia GHALI pour qu’elle le prenne dans les quartiers Nord »,

 

Monsieur……….., lequel indique :

« A la fin du discours de Madame CARLOTTI, j’en profite pour me présenter et lui demander quelle est sa position sur Monsieur BOUKHELIFA. La question l’a énervée et elle a dit « j’ai déjà un arabe sur ma liste » […] « Il n’a qu’à voir Samia GHALI dans les quartiers Nord » »,

 

Monsieur……………, lequel indique :

« A la fin de son discours et de celui de Patrick MENNUCCI prononcés en plein air […] Marie-Arlette CARLOTTI s’est mêlée à la foule présente devant sa permanence. Nous avons alors décidé amicalement de l’interpeller avec…………. sur le sort de notre camarade Hacen BOUKHELIFA. […] C’est là, suite à notre interpellation, qu’elle s’est mise en furie en criant comme une hystérique devant l’assistance interloquée par ce comportement incroyable émanant d’une Ministre : « Mais Hacen BOUKHELIFA ne sera jamais sur ma liste et vous pouvez aller le lui dire. De toutes façons, j’ai déjà un candidat arabe représentant la diversité sur ma liste et il n’a qu’à aller voir Samia GHALI, pour qu’elle le prenne avec elle sur sa liste dans les quartiers Nord de MARSEILLE ».

 

Les termes incriminés sont les suivants :

 

« Hacen BOUKHELIFA ne sera jamais sur ma liste, de toutes façons j’ai déjà un candidat arabe de la diversité sur ma liste et, il n’a qu’à aller voir Samia GHALI pour qu’elle le prenne sur sa liste du 15/16 dans les quartiers Nord ».

 

L’emploi en l’espèce du terme « arabe », intrinsèquement et par association, pour le désigner est éminemment réducteur, Monsieur BOUKHELIFA, comme quiconque, ne pouvant être ramené et décrit, en faisant abstraction de son vécu, de son parcours et, de son histoire personnels, basiquement à une simple origine raciale.

 

Qui plus est impropre, parce que si l’on devait mettre en avant une telle origine, il est – à ce titre – berbère et, non pas arabe.

 

En tout état, dans le cas présent, l’emploi à son endroit du terme « arabe » a été combiné, au-delà de l’expression « de la diversité », d’une part, à la citation du nom d’un autre personnage public, également d’origine nord-africaine, histoire d’accentuer une sectorisation et un catalogage d’un groupe de personnes, et, d’autre part, à ce qui semblerait être leur lieu d’évolution, de vie et de domicile naturel : les quartiers Nord.

 

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins