France

Martine Aubry ne sera pas ministre

Publié le 16 mai 2012 à 13:08 - 0 commentaire

La maire de Lille et première secrétaire du Parti socialiste ne sera pas ministre. Martine Aubry a annoncé au Monde qu’elle ne participerait pas au premier gouvernement du quinquennat de François Hollande.

« Nous avons discuté de cela lundi avec François Hollande. Il m’a dit qu’il avait fait le choix de Jean-Marc Ayrault. Nous sommes convenus que, dans cette configuration, ma présence au gouvernement n’aurait pas de grand sens », a déclaré la première secrétaire du Parti socialiste.

François Rebsamen n’en sera pas non plus

« J’ai toujours pensé que François Hollande choisirait Jean-Marc Ayrault, parce que je savais qu’il voudrait quelqu’un de très proche de lui. Au fond, je n’ai jamais eu de doute sur le choix qu’il ferait », a également confié au Monde la maire de Lille. Jusqu’à la nomination de Jean-Marc Ayrault, mardi 15 mai, Martine Aubry faisait parti des favoris pour Matignon. Elle était depuis pressentie pour un super-ministère de la Culture, de l’Education nationale et la Jeunesse.

Un peu plus tôt dans la matinée, le sénateur-maire de Dijon François Rebsamen, pressenti pour le ministère de l’Intérieur, a également indiqué qu’il ne ferait pas parti du nouvel exécutif. « François Hollande a posé un principe: l’interdiction de cumuler un exécutif local avec une fonction ministérielle, a expliqué le président du groupe PS au Sénat. Donc j’ai choisi et le Sénat et Dijon ».

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bayrou : « Je suis en désaccord avec la nouvelle carte des régions »
  Invité de France Info ce matin, le président de MODEM a estimé que cette nouvelle carte des régions était « totalement absurde. » «Je suis absolument en désaccord et je trouve que tout cela est absurde. On a l’impression que la loi de l’absurde est celle qui préside à la définition de cette carte des régions. […]
Lire la suite
  • L’heure de vérité pour Sarkozy à l’automne
  • Journée de manifestations avant la Conférence sociale
  • Elisabeth Guigou s’en prend aux contrats de génération, à la taxe à 75% décidées par Hollande
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins