France, News

Valls devant le conseil national PS: « La gauche peut mourir »

Publié le 16 juin 2014 à 16:45 - 1 commentaire

manuel valls

Samedi se tenait le conseil national du Parti Socialiste. Le premier Ministre a adressé un sévère avertissement aux membres de la formation politique.

Manuel Valls, pour son premier discours devant le Conseil National du PS, en tant que chef du gouvernement  a lancé un message d’alerte. »Le risque de voir Marine Le Pen au second tour de l’élection présidentielle » de 2017 « existe »et « oui, la gauche peut mourir », a t-il déclaré devant ses camarades socialistes.

« Nous sentons bien que nous sommes arrivés au bout de quelque chose, au bout peut-être même d’un cycle historique pour notre parti », a-t-il reconnu, soulignant le fait que « la gauche n’a jamais été aussi faible dans l’histoire de la Ve République ».

Le Premier Ministre préconise de poursuivre les réformes engagées par le gouvernement, notamment en faisant  bloc derrière le pacte de responsabilité. « Avec le président de la République, nous considérons que c’est le cap qu’il faut maintenir. »Le Premier ministre a également envisagé des baisses d’impôts pour les ménages « et notamment (les) classes moyennes » une fois la dépense publique réduite.

L’un des députés « frondeurs« , Laurent Baumel, animateur de « la Gauche populaire« , a regretté « un discours intransigeant sur le fond », affirmant assister « au retour d’un rocardisme débridé ».

 

Trackbacks/Pingbacks

  1. La nouvelle carte des villes pauvres de France est sortie - France | Actu politique - 17 juin 2014

    […] année donc, le Nord et la région parisienne sont toujours concernés par les subventions de l’Etat. Mais de nouvelles zones rurales ont […]

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins