Assemblée Nationale, Elysée 2017

Sarkozy à l’Assemblée : en route vers 2017

Publié le 17 novembre 2013 à 15:23 - 0 commentaire

nicolas_sarkozy2_i

 

En visite à l’Assemblée nationale, Nicolas Sarkozy a prononcé un discours très politique. A travers son hommage à Jacques Chaban-Delmas, l’ex-président de la République a donné sa leçon de politique. L’ancien chef de l’Etat a venté l’esprit d’ouverture au sommet du pouvoir. Un exemple à suivre pour « apaiser la nation », selon Nicolas Sarkozy.

 

Qu’il l’avoue ou non, le président déchu vient de faire son grand retour en politique. L’ancien député n’était pas revenu à l’Assemblée nationale depuis 2005. Vendredi, il s’est rendu à un déjeuner organisé dans l’immeuble Jacques Chaban-Delmas. Les amis de l’ancien Premier ministre avaient convié Nicolas Sarkozy pour rendre hommage au père de la « Nouvelle Société ».

 

Durant une vingtaine de minutes, l’ancien président a rendu un hommage vibrant à ce « grand homme d’Etat », à l’endroit même où l’ancien chef du gouvernement avait étayé son programme en 1969. En arrivant à Matignon, le Premier ministre de Pompidou avait largement ouvert le dialogue social et politique. Nicolas Sarkozy a vanté son « admiration pour lui, pour son courage, pour sa jeunesse, pour sa modernité, pour son ouverture d’esprit, pour son absence totale de sectarisme ». « C’est la diversité, le rassemblement, le respect des différences qui peuvent apaiser notre nation », a-t-il lancé. L’ancien président de la République a ensuite applaudi le « prophétisme » d’un homme qui a su dépasser le clivage gauche-droite et tendre « la main à l’autre rive » et « à toutes les compétences, toutes les bonnes volontés, de quelque bord qu’elles viennent ».

 

Ça n’aura échappé à personne : Nicolas Sarkozy a replongé son auditoire dans sa propre histoire. Lors de son accession à l’Elysée en 2007, il s’était efforcé d’accueillir au gouvernement des personnalités de gauche et de la société civile, avec plus ou moins de succès. Celui qui a désormais l’habitude de prendre de la hauteur quant aux sujets sur lesquels il s’exprime aux quatre coins du monde a pris un air gaullien pour dénoncer « l’enfermement autour d’un clan partisan ». Le candidat de malheureux de 2012 a lancé d’un sourire amusé : « Que l’on ne m’en veuille pas, je ne ferai aucune allusion à la situation politique d’aujourd’hui. J’ai choisi de m’extraire du vacarme. Après dix années de responsabilité, j’ai besoin de prendre du recul, de réfléchir, de m’extraire de la tyrannie du quotidien et de l’actualité. » S’il « pourrait mettre des noms, des visages » pour illustrer ses propos, Nicolas Sarkozy ne le fera pas.

 

Le chemin pour reconquérir l’Elysée ne sera pas sans embûches pour Nicolas Sarkozy. Ce dernier a d’ailleurs rappelé que Chaban avait payé « au prix fort sa lucidité autant que son courage politique ». L’élocution du prédécesseur de François Hollande apparait comme une pierre de plus sur le chemin vers 2017. L’ancien chef de l’Etat est sur les starting block, prêt à repartir en politique. Reste à savoir quelle en sera l’échéance.

 

Loïc BESSON

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins