France, News

Un rapport révèle que les intérimaires coûtent très cher à l’hôpital

Publié le 17 décembre 2013 à 19:06 - 0 commentaire

Olivier Véran, le député socialiste et praticien hospitalier, dénonce dans un rapport que les rémunérations des médecins intérimaires peuvent grimper jusqu’à 15 000 euros par mois.

Ils seraient au total 6 000 à pouvoir gagner jusqu’à 15 000 euros par mois et en moyenne 2,5 fois plus qu’un praticien hospitalier salarié de même formation. Au total, l’intérim coûte 500 millions d’euros par an aux établissements.

 

Si certains salaires sont largement élevés, c’est pour éviter la fermeture d’un service. En effet, les directeurs d’hôpitaux reconduisent, mois après mois, des contrats de courte durée grassement rémunérés.

Ce phénomène, qui représente près d’un médecin sur 10 dans le secteur public, est grave pour les patients car il y a des « d’être approfondies dans la perspective de la future loi de santé parce que ces médecins n’ont pas toujours la compétence requise, la connaissance des pratiques et des protocoles locaux ».

 

Pour régler ce problème, Olivier Véran propose de «plafonner et contrôler les niveaux de rémunération» des médecins intérimaires ». C’est-à-dire qu’il propose de « fixer la limite à 8000 euros net par mois, soit le salaire d’un praticien hospitalier au dernier échelon, majoré des indemnités de fin de mission et autres congés payés ».

 

Marisol Touraine, la Ministre des Affaires Sociales, est « choquée par l’attitude de certains médecins remplaçants qui, sous prétexte de pénurie dans les hôpitaux, font monter les enchères pour que les établissements s’attachent leurs services. Nous devons apporter de la régulation. Les propositions d’Olivier Véran sont intéressantes mais elles méritent d’être approfondies dans la perspective de la future loi de santé ».

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins