France, News

Les Roms expulsés, la gauche silencieuse

Publié le 18 septembre 2013 à 16:25 - 0 commentaire

Camp Roms

Ils étaient nombreux les élus du Parti Socialiste,du Front de Gauche ou des Verts à critiquer et vilipender les actions de démantèlement de camps menés par le gouvernement Fillon de Nicolas Sarkozy. On les entend beaucoup moins en ce moment alors que tout l’été, que ce soit à Lille, en région parisienne ou dans le Sud, des dizaines de camps ont été détruits et des milliers de Roms renvoyés chez eux par Charter.

A Lille, le plus gros camp de Roms en France a fini d’être démantelé ce mercredi matin. Deux actions avaient déjà été engagées fin juillet,en août et en septembre. Le campement abritait plus de 750 personnes et posait de sérieux problèmes d’hygiène avec la présence d’une « prolifération de rongeurs » selon la police et de « graves entraves à la sécurité des riverains ».

Après avoir redonné sa virginité au terrain, il y sera construit un grand centre commercial et les locaux d’une entreprise qui emploiera 150 personnes. On comprend mieux le silence de la gauche qui se mordrait la queue en mettant en lumière des pratiques qu’elle a toujours réprouvé. Le journal Le Monde s’est ainsi interrogé sur le silence de la gauche : « Les expulsions de Roms au cours de l’été ne provoquent que peu de réactions. ». Le quotidien français remarque que « les partis de gauche et une partie du milieu associatif ont timidement réagi aux actions du Ministère de l’Intérieur ». Valls ferait il si peur que cela ? Les élus de gauche se contenteraient-ils de se renvoyer sans cesse les Roms de leur commune en les expulsant comme au jeu du misitigri ?

Ce qui est sûr c’est que selon Rue 89, plus de 3000 Roms ont été évacué de leurs campements. La gauche est dans l’impasse comme le reconnaît Patrick Braouzec, ancien député-maire de Saint-Denis : « On porte toujours plainte car on est obligé de le faire, quand il y a un risque sanitaire la Mairie est toujours la responsable ».

Il semblerait donc bien que François Hollande ait bafoué sa promesse électorale de « ne pas expulser de familles de Roms sans leur proposer des solutions de relogement ». Le pouvoir corrompt dit-on, il a en tout cas poussé Hollande à modifier ses plans voire à brouiller complètement la carte.

Alors que le discours de Grenoble de Nicolas Sarkosy à l’été 2010 et ses démantèlements de camps avait fait grimper toute la gauche au plafond, il semblerait que les mêmes soient bien silencieux alors que les événements se répètent.

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins