International, News

Bachar al-Assad détruira son arsenal chimique

Publié le 19 septembre 2013 à 20:58 - 1 commentaire

 

Dans un entretien réalisé mercredi soir à la chaîne de télévision américaine Fox News, le président syrien a concédé qu’il avait un stock important d’armes chimiques mais qu’il consentait à s’en séparer.

Néanmoins cela prendra du temps a-t-il assuré : «Je crois que c’est une opération techniquement très compliquée.Cela requiert beaucoup d’argent, autour d’un milliard». On peut y voir là un appel du pied à l’ONU pour que l’organisation internationale lui fournisse la somme nécessaire à la destruction des armes chimiques. Bachar al-Assad évalue aussi à au moins un an le temps que cela mettra pour tout détruire.

 

Il a par contre réaffirmé que son armée n’avait jamais utilisé des armes chimiques contre les rebelles, leur reprochant à eux de s’en être servi contre lui. Il a d’ailleurs qualifié les rebelles de djihadistes islamistes ou assimilés à Al-Quaïda et a appelé le président Obama à venir s’assurer sur le terrain que les Syriens le soutenaient.

 

Ces déclarations interviennent alors que le Conseil des Nations Unies s’apprête à voter un éventuel recours à la force si Bachar refuse de détruire ses armes chimiques. La résolution prévoit également que Damas transmette la liste de son arsenal avant une semaine.

 

 

 

Trackbacks/Pingbacks

  1. Syrie: tenue d’une élection présidentielle malgré la guerre - International | Actu politique - 2 juin 2014

    […] de combat qui se déroule l’élection présidentielle en Syrie, mardi.Le président sortant Bachar-Al-Assad se représente à nouveau et est même certain de remporter le scrutin. Il affrontera deux […]

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins