France, Législative 2012, News

Olivier Falorni dénonce « le mépris et l’arrogance » de Ségolène Royal

Publié le 20 juin 2012 à 15:06 - 0 commentaire

Olivier Falorni est venu s’expliquer sur RMC de son différent politique avec Ségolène Royal.

« Je pense qu’il y a (eu) une forme de mépris, d’arrogance » de la part de Ségolène Royal qui s’est caractérisé pendant la campagne pour les législatives et que « cela lui a coûté cette élection en grande partie », a-t-il affirmé.

Pour lui, Ségolène Royal a « découvert mon prénom le soir du premier tour » et « n’a jamais supporté ma fidélité politique à François Hollande », a-t-il accusé.

Pourtant Falorni ne souhaite pas commenter l’aide apporté à la candidate sur sa profession de foi: « je ne souhaite pas y revenir… »a t’il asséné.

« Je ne me vois ni comme un héros ni comme un salaud. Je me vois comme un élu local qui, à un moment, s’est rebellé contre une forme de diktat qu’on a voulu imposer aux Rochelais », a-t-il poursuivi.

Quant aux critiques émises par plusieurs responsables socialistes selon lesquelles il avait été élu grâce à des voix de la droite, Olivier Falorni a répondu que « si François Hollande n’avait pas reçu le vote d’un certain nombre d’électeurs qui avaient voté pour Nicolas Sarkozy en 2007, il aurait fait comme Ségolène Royal, 47% ».

Il a dénoncé également les « méthodes particulièrement violentes » de Ségolène Royal, avec notamment les accusations de « trahison » portées à son encontre.

« Beaucoup de députés socialistes », ainsi que des « militants », l’ont appelé après son élection pour lui dire « bravo, merci et à bientôt », a-t-il assuré.

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins