Elysée 2012, France

Hélène Pilichowski: « François Hollande est quelqu’un de consensuel, il a horreur des conflits. »

Publié le 21 octobre 2011 à 11:13 - 1 commentaire

Hélène Pilichowski, cousine du candidat, était l’invitée ce matin d’Yves Calvi sur RTL. Elle déclare que François Hollande n’a jamais voulu être président de la république (ndlr: contrairement à la mère du candidat)lorsqu’il était enfant et qu’il n’aime pas les conflits.

L’éditorialiste du « Dauphiné Liberé » a déclaré aux micros de RTL : « François est quelqu’un de consensuel, il a horreur des conflits. Je l’ai déjà entendu dire plus jeune ‘S’il y a un conflit, il suffit de ne pas s’en occuper et il va disparaître’. Ce n’est pas calculé de sa part, c’est sa manière d’être, il n’aime pas le bugne à bugne (…) Il n’a pas d’agressivité, ni de revanche à prendre. (…) Je pense que ça ferait certainement un très bon président. Pour autant, la victoire sera difficile parce que les armes ne sont pas les mêmes avec le président sortant. Cette agressivité, ce brin de folie nécessaire pour arriver au pouvoir, je ne pense pas qu’il ait ce brin de folie. Malgré tout, ces armes à lui, une grande capacité de résistance, beaucoup de sérénité, ça peut lui permettre d’obtenir la victoire mais… »

Yves Calvi a interrogé son invité pour savoir si la compagne de François Hollande, Valérie Trierweiler, doit s’exposer davantage dans les médias. « Je trouve qu’elle s’expose pas mal. Si on voit toutes les news de cette semaine, elle est là, elle est présente. Elle a du mal j’ai l’impression. Je pense que c’est quelqu’un, bien qu’elle soit journaliste, qui n’aime pas tellement s’exposer. On a l’impression qu’elle a du mal à trouver ses marques. Elle a envie de le soutenir et ne veut pas être le pot de fleurs derrière lui. C’est compliqué pour elle ».

À la fin de l’interview, Hélène Pilichowski déclare que François Hollande « ferait certainement un très bon président ». « Je pense pour autant que la victoire sera difficile parce que les armes ne sont pas les mêmes avec le président sortant. Cette agressivité, ce brin de folie dont on a toujours dit qu’il était nécessaire pour conquérir le pouvoir, je ne pense pas que François ait ce brin de folie. Malgré tout ces armes à lui, une grande capacité de résistance, beaucoup de sérénité, ça peut lui permettre d’obtenir la victoire » a-t-elle ajouté.

Réactions

1 commentaries

  1. zelectron dit :

    Pourquoi personne ne parle pas (jamais)de virer un million de fonctionnaires/assimilés/territoriaux/employés des monopoles sauf les régaliens ? Peur de la révolution ?
    nb. changer le statut « à vie » est une absolue nécessité


Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Stupeur et tremblements à l’annonce du nouveau gouvernement – L’édito de Christophe Barbier
    Le vent frais espéré ne soufflera pas sur le nouveau gouvernement de Manuel Valls. Deux nouveaux entrants ,François Rebsamen (Travail, Emploi et Diaologue social) et Ségolène Royal (Écologie et Transports), ce n’est pas suffisant. L’édito de Christophe Barbier.
Lire la suite
  • Explosion démographique : nous serons 11 milliards en 2100 ! (1)
  • Enregistrements de Sarkozy: l’avocat de Buisson prétend que ce sont des enregistrements de travail
  • Affaire Hollande-Gayet : L’édito de Christophe Barbier
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins