France, News

Le tireur fou dénonce dans 2 lettres un complot fasciste et s’en prend aux médias

Publié le 21 novembre 2013 à 15:59 - 0 commentaire

 

 

sans_titre_759

 

Abdelhakim Dekhar, qui sera interrogé à partir de la mi-journée aujourd’hui, a laissé derrière lui 2 lettres où il s’en prend aux journalistes  surnommés « journaputes », ainsi qu’aux banques et aux prisons.

 

 

Dans la première lettre qu’il se trouvait dans sa voiture, il explique qu’il a voulu mettre fin à ses jours : « En cas d’obsèques, si je meurs, je ne veux pas de prélèvements »

 

C’est dans la seconde lettre que le « tireur fou » s’en prend aux journalistes et dénonce un « complot fasciste ». Il accuse les médias de participer à la « manipulation des masses » en évoquant sa haine des journalistes, qu’il surnomme les «journaputes. Selon lui, « ces raisonnements confus tournent autour d’un complot qui viserait à faire revenir le fascisme à travers l’action des médias, des banques, la gestion des banlieues et se terminent par l’évocation du chant des partisans».

 

Il évoque également  des prisons qu’il a fréquentées quatre ans durant après la tuerie de la Nation en octobre 1994, et prétend que « les banques sont  assimilées au symbole du capitalisme ».

 

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins