France, Gouvernement, News

Vincent Peillon : « Valls doit écouter la majorité »

Publié le 22 avril 2014 à 12:09 - 0 commentaire

Invité ce matin de BFMTV, l’ex-ministre de l’Education Nationale a montré son soutien au nouveau gouvernement, même  s’il souhaite que le Premier Ministre écoute sa majorité. Il a, par ailleurs, indiqué qu’il ne regrettait pas son ancien ministère.

Vincent Peillon a affiché son optimisme concernant le plan d’économies alternatif proposé par les députés PS : « Ce plan d’économies représente une révolution intellectuelle pour la gauche, même si j’aurais préféré qu’il soit présenté avant les élections municipales. Je crois que ça n’avait pas été astucieux, voyez de dire le 14 janvier, lors de la conférence de presse présidentielle, ‘on va faire cinquante milliards, mais votez d’abord, je l’annoncerai après’. Ce n’est pas la politique que j’aime de vérité et de sincérité ».

 

Il reconnait également que « c’est la première fois qu’un dialogue se noue entre l’exécutif et les parlementaires » : « Manuel Valls avait dit qu’il voulait un dialogue avec la majorité: il a finalement occupé tout le week-end. C’est un moment démocratique très important. On ne peut pas prendre des mesures aussi importantes dans l’aveuglement, sans en discuter, parce qu’il va falloir les assumer ».

Par ailleurs, il prévient Manuel Valls sur le fait qu’il ne doit « pas se tromper dans ses choix, et qu’il doit écouter sa majorité ».

 

Le candidat socialiste aux élections européennes dans le Sud-Est s’est également exprimé sur le fait qu’il n’est plus Ministre de l’Education Nationale : « Je ne suis pas amer. Je garde des liens très étroits avec tous les acteurs de l’Education et en même temps, j’ai toujours considéré que l’on n’est jamais propriétaire de son ministère. Je n’ai jamais conçu la vie politique comme une carrière ».

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins