France, International, L'édito

Hollande et l’Otan: l’écueil géopolitique du retrait d’Afghanistan

Publié le 22 mai 2012 à 11:53 - 0 commentaire

François Hollande a réussi à faire avaliser le retrait des troupes combattantes françaises d’Afghanistand’ici la fin 2012 par l’Otan, réunie en sommet à Chicago. Mais ce n’est pas qu’une bonne nouvelle… L’édito de Christophe Barbier.

Pour François Hollande, ce n’est pas qu’une bonne nouvelle pour plusieurs raisons. Déjà, il a dû arrondir les angles par rapport à sa promesse de campagne: il y aura encore des formateurs français, en 2013 enAfghanistan, exposés aux kamikazes et talibans infiltrés. Il y a également la complexité, technique et financière, du retrait. Et le risque de voir le régime Karzaï s’effondrer ensuite.

Il a dû par ailleurs céder sur le bouclier anti-missiles. Le débat sur sa présence doit être de nature publique, pas secrète au G8. Enfin, il n’y a pas pour François Hollande une véritable pensée française exprimée, sur ce que doit être l’Otan ou la Défense européenne. Il faudra qu’il éclaircisse cette pensée dans les mois qui viennent.

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  Dix députés iraniens – sur 290 – ont demandé au ministre des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, que Laurent Fabius ne vienne pas à Téhéran, selon l’agence semi-officielle Isna. De son côté l’agence Fars, proche des conservateurs, cite un des anciens représentants du Guide suprême Ali Khamenei, au sein des Gardiens de la révolution, […]
Lire la suite
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • Les prénoms de la discorde !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins