France, International, L'édito

Hollande et l’Otan: l’écueil géopolitique du retrait d’Afghanistan

Publié le 22 mai 2012 à 11:53 - 0 commentaire

François Hollande a réussi à faire avaliser le retrait des troupes combattantes françaises d’Afghanistand’ici la fin 2012 par l’Otan, réunie en sommet à Chicago. Mais ce n’est pas qu’une bonne nouvelle… L’édito de Christophe Barbier.

Pour François Hollande, ce n’est pas qu’une bonne nouvelle pour plusieurs raisons. Déjà, il a dû arrondir les angles par rapport à sa promesse de campagne: il y aura encore des formateurs français, en 2013 enAfghanistan, exposés aux kamikazes et talibans infiltrés. Il y a également la complexité, technique et financière, du retrait. Et le risque de voir le régime Karzaï s’effondrer ensuite.

Il a dû par ailleurs céder sur le bouclier anti-missiles. Le débat sur sa présence doit être de nature publique, pas secrète au G8. Enfin, il n’y a pas pour François Hollande une véritable pensée française exprimée, sur ce que doit être l’Otan ou la Défense européenne. Il faudra qu’il éclaircisse cette pensée dans les mois qui viennent.

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Stupeur et tremblements à l’annonce du nouveau gouvernement – L’édito de Christophe Barbier
    Le vent frais espéré ne soufflera pas sur le nouveau gouvernement de Manuel Valls. Deux nouveaux entrants ,François Rebsamen (Travail, Emploi et Diaologue social) et Ségolène Royal (Écologie et Transports), ce n’est pas suffisant. L’édito de Christophe Barbier.
Lire la suite
  • Explosion démographique : nous serons 11 milliards en 2100 ! (1)
  • Enregistrements de Sarkozy: l’avocat de Buisson prétend que ce sont des enregistrements de travail
  • Affaire Hollande-Gayet : L’édito de Christophe Barbier
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins