France, News

Bygmalion : Camille Pascal, l’ancien conseiller de Sarkozy, est mis en cause

Publié le 23 avril 2014 à 18:37 - 0 commentaire

Bygmalion logo

 

Ce mercredi, on a appris que l’ex-conseiller de Nicolas Sarkozy entre 2011 et 2012 est mis en examen pour « favoritisme par le juge Van Ruymbeke dans le cadre de l’attribution d’un contrat à la société Bygmalion ».

Cette action judiciaire s’inscrit dans le cadre de l’affaire des marchés publics octroyés par France Télévisions à la société Bygmalion.

 

L’ancien secrétaire général du groupe France Télévisions de 2007 à 2011 n’est pas le seul mis en examen, puisque Bastien Millot et Patrick de Carolis sont également entendus.

Pour l’ex-patron de Bygmalion, la justice lui reproche d’avoir profité de ses fonctions de directeur délégué chargé de la stratégie chez France Télévisions pour octroyer des contrats privés à la société qu’il venait de fonder en 2008. Or, Bygmalion a commencé à la même l’époque à fournir des missions de communication au groupe public et à son PDG, Patrick de Carolis, d’où les soupçons de favoritisme.

Bastien Millot réfute toutes les accusations : « Toutes les prestations que j’ai effectuées pour France Télévisions l’ont été dans le strict respect du droit. Et le délit de favoritisme n’a pas d’application au sein de l’entreprise France Télévisions ».

 

Pour l’ancien président de France Télévisions, il est soupçonné de « favoritisme concernant de nombreux contrats passés sous sa présidence par France Télévisions avec la société de conseil Bygmalion.

Ce dernier considère à travers un communiqué que « cette accusation totalement injustifiée » : « Je réfute toute responsabilité dans ce dossier. Ma mise en cause est parfaitement injustifiée. Le dossier d’instruction démontre que je ne suis pas intervenu dans cette affaire. Mon avocat Maître Michel Beaussier dépose dès aujourd’hui une demande de démise en examen. A aucun moment je n’ai donné d’ordre contraire aux règles de passation des marchés publics. Pendant les 5 années de ma présidence, je n’ai œuvré que dans le seul intérêt de France Télévisions, de son actionnaire (l’Etat) et des téléspectateurs ».

 

Début mars, Guy Alves (l’un des patrons de Bygmalion) avait déclaré dans Le Point que « Bygmalion avait déjà travaillé dans le passé avec François Fillon et des élus de gauche ».

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins