France, Gouvernement, News

La CJR enquête sur Balladur dans l’affaire Karachi

Publié le 23 juin 2014 à 16:35 - 1 commentaire

balladur-2709021-jpg_2347297

Edouard Balladur serait mis en cause dans l’affaire Karachi. Les enquêteurs de la Cour de Justice de la République, seule habilitée à enquêter sur les actes commis par des ministres pendant leurs fonctions, ont révélé que l’ancien chef du gouvernement aurait touché de l’argent sur des ventes d’armes. 

François Léotard, ministre de la Défense sous Balladur, serait également concerné par ces accusations. En effet, ils sont tous deux soupçonnés d’avoir touché des rétrocommissions sur des contrats de vente d’armes qui auraient permis au chef du gouvernement de financer sa campagne de 1995. Pour ce qui est du volet politique, les enquêteurs s’interrogent notamment sur l’acquisition du villa à Deauville et de travaux exorbitants dans la propriété de Fréjus de Balladur. Cependant il existe également un volet terrorisme. En effet, les enquêteurs craignent que l’attentat de Karachi en 2002, qui a coûté la vie à 11 Français, ne soit le résultat d’une décision de mettre un terme aux commissions prises par Jacques Chirac, l’adversaire politique d’Edouard Balladur. Pour les avocats des victimes, cette enquête pourrait ainsi mettre en lumière « une affaire d’Etat considérable« , que le pays n’avait encore jamais connu et de permettre aux familles des victimes de l’attentat d’être indemnisées.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Hollande veut supprimer la Cour de Justice - France | Actu politique - 25 juin 2014

    […] Le Monde paru aujourd’hui, le chef de l’Etat réaffirme sa volonté de supprimer la Cour de Justice de la République (chargée de juger les ministres ayant commis des infractions dans l’exercice de leurs fonctions) […]

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins