France, News, PS

Ségolène Royal :  » il faut un moratoire pour ne pas augmenter les impôts »

Publié le 23 août 2013 à 17:13 - 1 commentaire

Les hausses d’impôts seront au centre des discussions lors de l’université d’été de La Rochelle, qui s’ouvre ce vendredi. Au PS, certains s’inquiètent notamment d’un « ras-le-bol fiscal ». Pour Ségolène Royal, il ne faudrait pas que la pression fiscale vienne casser le timide rebond de la croissance car » si elle reprend, l’alourdissement de la fiscalité n’est pas souhaitable, ni nécessaire, car l’impôt prélève sur le pouvoir d’achat. Et puis cela peut décourager l’initiative. Si on croit à la dynamique de croissance, il faut sans doute imaginer un moratoire pour ne pas augmenter les impôts. Ne donnons pas de signaux négatifs », a déclaré la présidente de la région Poitou-Charentes.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Fiscalité : Borloo lance une pétition pour un moratoire - Economie | Actu politique - 27 août 2013

    […] « En septembre 2012, le gouvernement s’était engagé à ce qu’il n’y ait pas, en 2014 et 2013, d’augmentation de l’impôt », a relevé l’ancien ministre. « Et là, on assiste à un festival: en gros 70 milliards d’augmentation en deux ans », a-t-il résumé en additionnant les gouvernements Fillon et Ayrault. Pour lui, la réforme des retraites va se traduire par « 6 ou 7 milliards de plus » et avec l’effort pour combler les déficits, « on va se retrouver à 85, 86 ou 87 milliards d’impôts et de contributions en plus ». « Je dis stop », a lancé M. Borloo. « Puisqu’il va y avoir le débat » sur le budget pour 2014, « je propose une pétition nationale des Français pour dire: moratoire fiscal ». Le député UDI se place ainsi sur la même ligne que la socialiste Ségolène Royal. […]

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins