France, News

Le maire de Tarbes inquiété dans une affaire de favoritisme

Publié le 23 septembre 2013 à 17:27 - 0 commentaire

160x120-SN2

La parquet de Pau a ouvert une information judiciaire contre X pour « favoritisme » dans l’attribution de marchés publics municipaux. Gérard Trémège, maire de Tarbes, se sent visé par ses adversaires et parle d’une « machination purement politicienne ».

Le maire UMP, à six mois des élections municipales, a dénoncé « un ramassis de calomnies » et a évoque sans le nommer, l’ancien ministre socialiste Jean Glavany, son adversaire de longue date : « Vous lisez très bien entre les lignes! » a-t-il répondu aux journalistes de France 3 qui lui demandaient l’origine de cette manipulation supposée.

Gérard Trémège s’est défendu en mettant en doute la bonne foi du préfet des hautes-Pyrénées : « Estimez- vous normal que le représentant de l’Etat soit instrumentalisé ? » a-t-il demandé en revenant sur la dénonciation d’une convention entre la mairie et la chambre de commerce et d’industrie qui pourrait mener la ville de Tarbes en justice. « Je doute que l’inspiration lui soit tombée du ciel » a-t-il ironisé.

Cette information judiciaire contre X fait suite à l’obtention par un architecte tarbais et une entreprise locale du bâtiment d’au moins un marché public. Sur ce point, M. Trémège a clamé son innocence : « Je n’ai rien à me reprocher, je ne me laisserai pas faire, il y aura un effet boomerang« .

Il a exclu de ne pas se présenter à la prochaine élection municipale de 2014.

« Si demain on en arrivait à me  mettre en examen sans fondement, ce sont les Tarbais qui jugeront (…) ils comprendront qu’on essaie de démolir la personne, quand on ne peut pas s’attaquer au travail qu’il a accompli » , a-t-il lancé.

 

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins