News

Ce qu’il ne fallait pas rater ce week-end…

Publié le 23 décembre 2013 à 10:09 - 1 commentaire

hollande

 

La mauvaise blague de Hollande sur le peuple algérien

Le trait d’humour de François Hollande sur la sécurité en Algérie à l’occasion du 70e anniversaire du Conseil Représentatif des institutions juives de France (Crif), lundi dernier, a fait sensation.

En mentionnant le déplacement de son ministre de l’Intérieur Manuel Valls en Algérie dont il est revenu « sain et sauf » et « c’est déjà beaucoup »,  le chef de l’Etat s’est mis à dos le peuple Algérien. Le ministre des Affaires étrangères algérien Ramtane Lamamra a regretté cet « incident » et une « moins-value » pour les liens entre les deux pays.

En France, Jean-François Copé pointe un « dérapage verbal », Jean-Luc Mélenchon a la « nausée. Le chef de l’Etat a finalement exprimé dimanche « ses sincères regrets pour l’interprétation qui est faite de ses propos ». Il indique dans le communiqué de l’Elysée qu’il « en fera directement part » au président algérien Abdelaziz Bouteflika. Le chef de la diplomatie algérienne a accueilli « avec satisfactions » le communiqué de l’Elysée.

1526946_594786407236212_820422178_n

 

Libération de Khodorkovski en Russie

Libéré vendredi, Mikhaïl Khodorkovski, « ennemi intime » de Vladimir Poutine revient sur sa libération lors d’une conférence de presse dimanche.

Après s’être engagé à ne plus faire de politique, le plus célèbre des opposants à Vladimir Poutine révèle qu’on ne lui avait pas laissé « le choix » de rester en Russie lors de sa libération avant d’ajouter qu’il allait se consacrer désormais à la défense des prisonniers politiques dans son pays. Il raconte que les gardes pénitentiaires l’avaient accompagné « jusqu’à la fermeture de la porte de l’avion » qui l’a conduit à Berlin.

Il remercie aussi la chancelière Angela Merkel pour avoir oeuvré à sa libération. Plus tôt, il a annoncé qu’il ne pas pouvait pas retourner en Russie à cause d’une condamnation au civil toujours valide d’un montant de 550 millions de dollars.

 

Nkm vs Hidalgo

 

La campagne de Nathalie Kosciusko-Morizet vire au cauchemar

La rivale UMP d’Anne Hidalgo s’est vue coup sur coup menacée par une liste dissidente de Charles Beigbeder, un proche de Jean-François Copé visiblement en colère d’avoir été évincé d’une place éligible au Conseil de Paris, et accusée par Jean-Louis Borloo de ne pas respecter l’accord UMP-UDI-Modem.
Heureusement, son porte-parole Jean-Yves Bournazel a volé à son secours, indiquant à l’antenne de BFMTV qu’elle est « la seule qui puisse gagner Paris ». Selon lui, « tout autre message est un message de division et la division est mortifère ».

Trackbacks/Pingbacks

  1. Politics Inside - 10 juin 2014

    […] a réussi à filmer Laurent Fabius, légèrement assoupi pendant une réunion avec le ministre de l’industrie algérien. Un moment un peu gênant pour le ministre alors que son collègue affichait un petit sourire en […]

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins