France, News

Ces maires FN qui augmentent leurs indemnités

Publié le 25 avril 2014 à 16:36 - 0 commentaire

FN

Fraîchement  élus, les maires  de la ville du Luc-en-Provence et du Cogolin, dans le Var revalorisent leurs  indemnités. Une démarche dénoncée par l’opposition.

Lors du conseil municipal du 22 avril, Philippe de la Grange a décidé de s’octroyer un bonus. Il a voté une augmentation de 15% pour lui et ses adjoints. C’est une élue socialiste, Elsa di Méo qui a dénoncé cette mesure, sur le réseau social Facebook.

Une information confirmée par une autre élue d’opposition au conseil municipal, Elisabeth Mariottini, contactée par la rédaction de Francetv info. « Monsieur le maire va toucher 2404,42 euros [par mois] et ses adjoints 961,77″, a-t-elle expliqué. « La mairie sortante et son conseil municipal n’avaient pas appliqué cette augmentation, qui est légale puisque Le Luc est un chef-lieu de canton », observe l’élue.  Dans le camp de l’opposition, la pilule a dû mal à passer.« Pendant toute cette campagne, on nous a dit qu’il fallait faire des économies », rapporte Elisabeth Mariottini.

L’édile de la ville, Philippe de la Grange, lui assume.« C’est normal par rapport à l’engagement et aux exigences que j’ai envers les élus ». Il précise que cette augmentation est légale et affirme que cette décision est davantage « plus symbolique que financier ». La loi autorise en effet une revalorisation pour les maires de chefs-lieux de canton, ce qui est le cas pour le maire de Luc-en-Provence.

Le cas de Philippe de la Grange n’est pas isolé. Marc-Etienne Lansade, maire du Cogolin, s’est octroyé une enveloppe de 15.000 euros par an, soit 1250 euros par mois, pour « frais de représentation ». Le frontiste se justifie en expliquant qu’il a renoncé à d’autres privilèges comme la voiture de fonction.

 

 

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins