France, News, UMP

Bygmalion : Jérôme Lavrilleux passe aux aveux

Publié le 26 mai 2014 à 21:13 - 1 commentaire

Capture d’écran 2014-05-27 à 10.22.02

Hier sur le plateau de BFMTV il pensait faire l’analyse du résultat des européennes. Finalement Jérôme Lavrilleux s’est expliqué sur l’affaire Bygmalion, les larmes aux yeux. 

Il est apparu ému lorsque la journaliste a évoqué les récents propos de Patrick Maisonneuve et Philippe Briand.  Néanmoins il a refusé de se soustraire aux questions. Ancien directeur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy et actuel directeur de cabinet de Jean-François Copé, il a admis qu’il y avait eu des dérapages dans la gestion des comptes de campagne et des comptes de l’UMP. Il reconnaît également avoir tout de suite su que les factures ne pourraient pas être couvertes. Il a par ailleurs tenté d’innocenter les deux principaux intéressés de l’affaire, Jean-François Copé et Nicolas Sarkozy, même si cela implique que son avenir politique s’assombrisse. C’est d’ailleurs en larmes qu’il a souhaité un peu de repos. Un repos qu’il ne connaîtra pas tout de suite puisque la justice va s’emparer de l’affaire, et celui qui vient d’être élu eurodéputé sera très prochainement convoqué. Malgré tout il n’utilisera pas son immunité parlementaire pour se défiler. Un acte salué par le second invité de BFMTV, Olivier Faure, député PS. Celui-ci a reconnu que Jérôme Lavrilleux était « un soldat courageux, mais il est temps que les généraux prennent la parole ».

Trackbacks/Pingbacks

  1. Financement de campagne: comment éviter d’autres affaires Bygmalion? - France | Actu politique - 30 mai 2014

    […] la tourmente Bygmalion,Jérôme Lavrilleux, ancien directeur de campagne de Nicolas Sarkozy, déclarait le 26 mai dernier: Nous avons une […]

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins