Election municipale 2014, France, News

Municipales : NKM fustige la politique fiscale de la gauche parisienne

Publié le 26 août 2013 à 17:17 - 0 commentaire

Nathalie Kosciusko-Morizet, candidate à la mairie de Paris, a accusé lundi la gauche d’avoir augmenté les impôts de 40 % depuis son arrivée au pouvoir dans la capitale en 2001. « Qu’est-ce qu’ils ont fait à la Ville de Paris, les socialistes, depuis deux mandats ? Plus 40 % d’impôts », s’est exclamée l’ex-ministre sur RTL. « Et ça, c’est une moyenne », a insisté la députée de l’Essonne, affirmant que « la taxe de balayage, pour certaines personnes, a été multipliée par six ».

« Et ça a servi à quoi, tout cet argent ? Pas à baisser la dette », multipliée par presque 4 : « En 2014, il y aura 4 milliards d’euros de dette, contre un peu plus d’un milliard en 2001 », selon elle. Pour NKM, cet argent a servi à augmenter le nombre des fonctionnaires : « + 25 %, 10 000 embauchés ». Elle a dénoncé aussi une augmentation « de 40 % des frais de fonctionnement ». « Le train de vie de la mairie ? Les charges à caractère général sont passées de 533 à 705 millions ». « Et qu’est-ce qu’il y a derrière ? 36 adjoints », « autant que de ministres au gouvernement », a poursuivi la responsable d’opposition. « Je propose de faire pour la Ville de Paris ce que François Hollande n’a pas fait », « plafonner tout ça » avec pas plus de 20 adjoints. « Un cabinet d’adjoint coûte en moyenne 500 000 euros. » « Le maximum qu’on connaît, c’est l’adjoint aux finances, 660 000 euros », a insisté NKM. « Il y a un cabinet dont on ne connaît pas le prix, c’est celui de la première adjointe », a glissé l’adversaire d’Anne Hidalgo (PS), qui a encore dénoncé « 75 chauffeurs, 68 voitures, rien que pour les élus et la direction ».

Réagissez

Laisser un commentaire

L'édito

Bernard Tapie annonce dans le JDD qu’il a décidé de faire son retour en politique
Bernard Tapie fait son retour sur la scène politique. Il a confié au Journal du dimanche que les résultats des dernières élections régionales l’ont convaincu de revenir. L’ancien président de l’Olympique de Marseille met notamment en avant son bilan face au Front national pour justifier ce retour. Il n’explique pas s’il revient au sein d’un parti […]
Lire la suite
  • Laurent Fabius n’est pas le bienvenu en Iran
  • Menacer Obama expose à 5 ans de prison: « Bah ouais morray »
  • La mode, une arme politique !
  • tous les éditos

    L'actu en dessin


    tous les dessins